La famille de John Matze, PDG de Parler, est forcée de se cacher en raison de menaces de mort et d’atteintes à leur sécurité

Par Zachary Stieber
18 janvier 2021
Mis à jour: 19 janvier 2021

Le PDG de Parler, John Matze, s’est caché avec sa famille après avoir reçu des menaces de mort, selon un nouveau dossier judiciaire.

John Matze « a dû quitter sa maison et se cacher avec sa famille après avoir reçu des menaces de mort et avoir subi des atteintes à sa sécurité personnelle », selon le dossier de plainte de Parler contre Amazon.

Le réseau social américain Parler a poursuivi la société Amazon Web Services (AWS) après que celle-ci a refusé de continuer à travailler avec lui. Alors que Parler a cessé d’être en ligne le 11 janvier, la plateforme a montré un semblant de vie le 17 janvier avec un message de son PDG, mais rien d’autre.

Le lendemain, Amazon a demandé au tribunal de retirer les noms, les titres de postes et les descriptions des documents judiciaires.

« La suppression des informations d’identification des employés est nécessaire pour protéger leur sécurité et pour prévenir tout harcèlement potentiel », a déclaré Amazon. « Les préoccupations de ces employés en matière de sécurité sont fondées à la lumière des menaces importantes et répétées de violence physique contre AWS, ses installations et ses employés à la suite de la décision d’AWS de suspendre son accord d’hébergement cloud avec Parler. »

La motion comprenait des captures d’écran de posts qui semblaient provenir de Parler et dans lesquels les utilisateurs menaçaient de faire usage de violence contre les travailleurs, les cadres et les installations d’Amazon.

La juge de district Barbara Rothstein a accepté la motion. Elle a déclaré qu’AWS et ses employés « ont démontré une préoccupation bien fondée pour la sûreté et la sécurité de leurs employés basée sur un contenu menaçant et violent ».

Cette illustration montre Parler sur un smartphone à Arlington, en Virginie, le 2 juillet 2020. (Olivier Douliery/AFP via Getty Images)

Dans le nouveau dossier de plainte de Parler, les avocats ont déclaré que les employés de la société ont été harcelés et menacés. « De nombreux employés de Parler souffrent de harcèlement et d’hostilité, craignent pour leur sécurité et celle de leur famille, et dans certains cas ont fui leur État d’origine pour échapper à la persécution », a déclaré Parler, avant de noter que John Matze lui-même s’est caché.

« Reconnaissant la nature hautement chargée de ce conflit public et polarisant, Parler souhaite protéger la vie privée des employés, qu’ils soient de Parler ou d’Amazon, dont les noms ou les informations personnelles figurent dans les documents sur lesquels Parler s’appuie », indique le dossier.

John Matze a dit à Fox News cette semaine qu’il a été ciblé par un groupe de pirates informatiques appelé UGNazi.

« Ils ont publié mon adresse, ils ont menacé de passer par ma porte d’entrée », a-t-il déclaré.

Le groupe n’a pas répondu à une demande de renseignements d’Epoch Times.

John Matze a confié que sa famille et lui se sont cachés et ne savaient pas quand ils rentreraient chez eux.

« Ça m’a probablement permis de sortir de l’impasse », a déclaré M. Matze. « Si j’étais à la maison en ce moment, je pense que mon niveau de stress aurait été trois fois plus élevé […] au moins il y a ça. »

Sur Parler.com, sous une bannière « difficultés techniques », il y a un message de John Matze qui dit :

« Il semble que ce soit le bon moment pour vous rappeler à tous – ceux qui aiment et ceux qui détestent – pourquoi nous avons lancé cette plateforme. Nous pensons que le respect de la vie privée est primordial et que la liberté d’expression est essentielle, en particulier sur les médias sociaux. Notre objectif a toujours été d’offrir une place publique non partisane où les individus peuvent jouir et exercer leurs droits dans les deux sens.

« Nous résoudrons tous les problèmes qui se présenteront à nous, et nous prévoyons de vous accueillir à nouveau bientôt. Nous ne laisserons pas le discours civil périr ! »

Élections américaines – Censure de Twitter planifiée ?

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ