La France China Foundation, outil d’ingérence plaqué or ?

Par Aurelien Girard
1 octobre 2020
Mis à jour: 2 octobre 2020

Avec la France China Foundation, Pékin a-t-il mis la main sur les membres les plus importants du gouvernement français et sur les plus importants médias nationaux ? Pilotée par Emmanuel Lenain, ancien conseiller diplomatique d’Édouard Philippe, la Fondation se fait de riches amis. Elle reçoit l’obole de grands groupes industriels, organise des dîners de gala au château de Versailles, décerne des prix, fait du « networking »… et écoute à grandes oreilles le régime chinois.

Il n’y a en soi rien de choquant à l’existence de telles fondations, elles existent aussi avec le Japon, l’Inde, le Brésil, les Etats-unis. Mais alors que toutes les autres ne peuvent s’enorgueillir que de la présence d’un ou deux parlementaires, quel surprenant palmarès pour la France-China Foundation !

Aucune fondation binationale n’a une telle présence de hauts-responsables politiques : dans son Conseil Stratégique, les anciens Premiers Ministres Édouard Philippe, Laurent Fabius et Jean-Pierre Raffarin (le même Jean-Pierre Raffarin qui d’après Valeurs Actuelles « clignote » chez les services du contre-espionnage français), l’ancien Ministre des Affaires Etrangères Hubert Védrine et, dans le désordre, le PDG d’Engie, le président du Conseil d’Administration d’Axa, l’industriel Alain Mérieux (architecte de la construction du laboratoire P4 de Wuhan). Dans son comité de pilotage, tiens donc, encore Antoine Tesnière, conseiller Covid19 du Ministre Olivier Véran et très lié à la Chine par ses activités professionnelles parallèles. Il y côtoie l’émissaire du gouvernement chinois, Liang Jianquan, en charge des questions européennes au Ministère des Affaires Etrangères chinois…

Chaque année, la Fondation décerne des « grands prix » qui tissent plus encore sa toile. Attention au palmarès :

En 2019, Olivier Véran, actuel Ministre de la Santé, plusieurs militaires français haut-gradés, des parlementaires, des membres de la famille Rothschild, des professeurs de chirurgie.

En 2018, la présidente de Radio France Sibylle Veil

En 2017, la parlementaire Coralie Dubost, également compagne d’Olivier Véran, de hauts-responsables de TF1, le patron de l’entreprise pharmaceutique Biomérieux, les Secrétaires d’État Agnès Pannier-Runnacher et Brune Poirson.

En 2016, le Sénateur Courtial, « fils spirituel » de Jean-Pierre Raffarin, des hauts-gradés de Free, de la SNCF.

En 2015, la numéro 2 du transmetteur satellitaire Eutelsat, qui par coïncidence a aussi quelques temps auparavant accepté de bloquer la transmission satellite en Chine d’une chaîne non contrôlée par le pouvoir chinois.

En 2014, l’ancien Directeur Général de Radio France Matthieu Gallet, le Ministre de la Culture Franck Riester (on se rappellera du beau « partenariat » récent entre Huawei et l’Opéra de Paris)

En 2013, le rédacteur en chef des Échos et le 1er Ministre Édouard Philippe

Le président Emmanuel Macron a étrangement et récemment disparu de la liste des lauréats, dont il fait pourtant lui aussi bien réellement partie.

RECOMMANDÉ