La grève de SOS Médecins, très suivie, interrompue par des réquisitions pour les gardes de nuit

Par Epoch Times avec AFP
27 septembre 2021
Mis à jour: 28 septembre 2021

La fédération SOS Médecins a affirmé que « 100% de ses structures » ont suivi « l’arrêt total d’activité » prévu lundi 27 septembre, que certaines entendent prolonger, même si plusieurs « ont été réquisitionnées » pour les gardes de nuit.

Le coup de semonce n’est pas passé inaperçu. « L’ensemble des 63 associations et leurs 1300 médecins généralistes ont réalisé un arrêt total de leur activité depuis 8 heures ce matin », indique SOS Médecins dans un communiqué.

Son président, le Dr Jean-Christophe Masseron, se dit « très satisfait de la mobilisation » et affirme que ses adhérents « ne lâcheront pas ». Depuis le début de journée, les centres d’appels étaient injoignables et les praticiens n’assuraient ni consultation, ni visite à domicile.

Les médecins SOS réclament une augmentation des tarifs à domicile

La fédération avait décidé début septembre d’appeler ses adhérents à une telle journée d’action afin d’obtenir une augmentation du tarif des visites à domicile, prévoyant d’en révéler la date au dernier moment pour éviter que « le mouvement soit tué dans l’œuf » par des réquisitions précoces.

Celles-ci n’ont d’ailleurs pas tardé : à Toulouse, La Rochelle, Dijon, Nantes, Saint-Nazaire, Bordeaux, Pau et Bayonne, entre autres, les associations locales « ont été réquisitionnées pour effectuer la permanence de soins cette nuit ».

« SOS Médecins obéira à l’ensemble des réquisitions », assure la fédération, ajoutant cependant que « des actions complémentaires et locales » sont déjà prévues dans les prochains jours, notamment « l’arrêt des visites en journée » à Nantes, Cherbourg, Toulon, Fréjus, La Rochelle, Mulhouse, Avignon et Bayonne.

La fédération prévient en outre que sa mobilisation nationale « pourrait être renouvelée ou étendue dans les prochaines semaines », en fonction des discussions à venir avec le ministère de la Santé et l’Assurance maladie.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ