La guerre silencieuse du régime communiste chinois contre l’Occident

Édition spéciale Epoch Times mars 2021
Par La Redaction
16 février 2021
Mis à jour: 16 février 2021

Cette édition spéciale d’Epoch Times n’a qu’une thématique, d’une brûlante actualité : vous alerter de l’infiltration de la Chine communiste en Europe, de son impact sur nos vies et du besoin de la contrer.

Ce journal est indépendant et ne subit ni l’influence des partis politiques, ni celle des grands intérêts industriels. Dans cette mission de défense d’une information libre, nous avons jugé important de réaliser cette édition, dans un contexte où le régime chinois exploite la désastreuse crise du Covid-19 pour partir à l’assaut des pays économiquement affaiblis par les confinements : il le fait en France avec le cheval de Troie qu’est Huawei et de son implantation prévue en Alsace, mais aussi à l’échelle de l’Europe entière avec une nouvelle vague d’accords commerciaux, plan signé à Bruxelles avec le soutien de la France, qui pose un grand mouchoir sur les génocides organisés des Ouïghours, des Tibétains et des pratiquants de Falun Gong.

Le régime chinois déploie tous ses efforts, à son habitude, pour acheter le silence et la complicité de nos gouvernements, encore largement infiltrés et dont des membres haut placés protègent depuis des années autant le régime chinois que leurs intérêts financiers personnels en Chine. Faut-il encore rappeler, par exemple, que certains des plus proches conseillers du ministre de la Santé Olivier Véran sont dans le même temps des lobbyistes affichés de la Chine communiste ?

Il faut donc que le danger soit devenu bien grand pour que, le 4 février, le Président Macron critique ouvertement l’opacité du vaccin préparé par la Chine et s’inquiète du fait que « si ce vaccin n’est pas approprié, il facilitera l’émergence de nouveaux variants ».

Le régime chinois, qui porte déjà la responsabilité d’avoir déclenché la pandémie en bloquant toutes les informations – y compris celles sur une possible fuite accidentelle depuis un laboratoire de Wuhan – pourrait donc, 2 millions de morts plus tard, contribuer à faire apparaître des formes du virus encore plus dangereuses et incontrôlables.

Qu’on ne se trompe cependant pas de cible : comprendre et s’opposer aux stratégies du Parti communiste chinois ne doit pas mener à une attitude injuste envers le peuple chinois lui-même. Celui-ci n’a rien de commun avec ce régime, qu’il n’a pas choisi et dont il a été la première victime.

Depuis sa prise de pouvoir violente, le régime communiste a utilisé le peuple chinois comme une simple matière première pour vaincre l’Occident, et l’a fait au prix de plus de 80 millions de morts entre le « grand bond en avant » des années 1950 et la « grande révolution culturelle ». Aujourd’hui encore, ce peuple brisé et coupé de son histoire subit un endoctrinement de masse qui ne lui permet pas de réaliser qu’il sert de pion à une stratégie gouvernementale faite pour tout sauf pour lui être utile.

La sinophobie qu’on a vu grandir un peu partout ces derniers mois avec l’arrivée du coronavirus est donc injuste et absurde. Le peuple chinois et ses 5000 ans d’histoire méritent autant notre respect et notre soutien que le régime communiste mérite, lui, notre condamnation.

Nous vous invitons donc, toutes et tous, à bien faire la part des choses après avoir découvert les faits gravissimes compilés dans cette édition spéciale. Bonne lecture.

(Cliquez sur l’image ci-dessous pour lire l’édition)

Cliquez sur l’image pour lire l’édition
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ