La laiterie Baladna, symbole de la « résistance » à l’embargo, entre à la Bourse de Doha

Par Epochtimes.fr avec AFP
11 décembre 2019 Mis à jour: 11 décembre 2019

La laiterie Baladna, qui a permis au Qatar de résister à l’embargo de ses voisins du Golfe, s’est introduite mercredi à la Bourse de Doha, réussissant à lever 390 millions de dollars (352 millions d’euros).

Pour ses premiers pas en Bourse, l’action du groupe laitier, dont 75% ont été placés sur le marché, évoluait légèrement au-dessus de son prix d’introduction, soit un riyal (0,27 dollar, 0,25 euro), peu après l’ouverture de la séance à 06H30 GMT.

Après l’embargo décrété en 2017 par une coalition d’Etats contre le Qatar, accusé de soutien aux groupes islamistes et de proximité avec l’Iran, le riche émirat gazier a importé des centaines de vaches Holstein pour faire face à la pénurie de produits laitiers.

-Les travailleurs préparent les vaches pour la traite dans une usine laitière de la ferme Baladna dans la ville d’al-Khor, à 60 kilomètres au nord de la capitale du Qatar le 26 octobre 2019. Photo par KARIM JAAFAR / AFP via Getty Images.

La ferme de Doha, assure 90% des besoins du pays

Partie de zéro, la ferme, à 55 km au nord de Doha, assure aujourd’hui plus de 90% des besoins en produits laitiers frais du pays.

L’introduction boursière de Baladna a fait l’objet d’une large publicité au Qatar. Avant même l’ouverture, quelque 23% des titres avaient déjà trouvé preneurs auprès d’investisseurs institutionnels en novembre, dont le fonds de pension du gouvernement et une filiale du fonds souverain.

-Les vaches de la ferme Baladna du Qatar, hébergées dans des fermes à climat contrôlé dans le désert, illustrent jusqu’où le Qatar est allé pour résister à ce qu’il appelle un « blocus » économique imposé par ses voisins dirigés par l’Arabie saoudite. Photo par KARIM JAAFAR / AFP via Getty Images.

Cotation en bourse de Baladna

« C’est vraiment un jour de fierté pour le Qatar, cela prouve que la stratégie qu’ils (ses dirigeants) avaient définie il y a quelques années, surtout après le blocus  était la bonne », a déclaré à l’AFP Kamel Abdallah, directeur général de Baladna, après qu’eut retenti la cloche marquant le début de la cotation.

Si l’événement a été éclipsé par la méga-introduction en Bourse du géant pétrolier Aramco dans l’Arabie saoudite voisine, également mercredi, il représente une étape importante pour l’industrie alimentaire encore balbutiante du Qatar.

Le directeur général a également annoncé que Baladna verserait un dividende équivalent à 2,5% de la valeur de l’action en 2019.

 

RECOMMANDÉ