La magnifique pluie de météores des Orionides à son apogée

Par Mariana Buendia
21 octobre 2021
Mis à jour: 21 octobre 2021

Les Orionides comptent parmi les plus belles pluies de météores de l’année. Leur luminosité et leur rapidité offrent un spectacle visuel exceptionnel aux amateurs d’événements astronomiques. On les voit le plus souvent à la mi-octobre, mais en cette année 2021, nous ne sommes qu’à quelques jours de leur grande nuit.

La pluie de météores des Orionides a lieu chaque année entre le 2 octobre et le 7 novembre, atteignant une fréquence de 15 météores par heure. Cette belle pluie est provoquée par les débris laissés par la comète de Halley, selon l’Institut national d’astrophysique d’optique et d’électronique (INAOE).

Les particules restantes de la comète, qui tourne autour du Soleil en mettant environ 76 ans pour effectuer sa révolution, s’étalent progressivement en une traînée poussiéreuse autour de son orbite. Lorsque la Terre traverse ces traînées, elles entrent en collision avec notre atmosphère, créant des sillages colorés et enflammés dans le ciel.

En cette année 2021, l’activité maximale des Orionides sera observée tôt le matin du 21 octobre.

Cependant, cette année aussi, une « coïncidence malheureuse » va réduire un peu votre vision, car la même nuit, la Lune sera quasiment pleine.

Les Orionides portent le nom de la constellation d’Orion, qui est considérée comme son radiant, avec les coordonnées AD=06h20m (Ascension droite), DEC=+16º00′(Déclinaison). Les observateurs pourront ainsi déterminer la pluie qu’ils vont contempler. Toutefois, la NASA suggère d’observer cet événement astronomique à une distance comprise entre 45 et 90 degrés du radiant, car il est perçu comme étant plus long et plus spectaculaire.

Constelación de Orión. (Pixabay/ Annunako)

« Si vous regardez directement le radiant, vous verrez que les météores seront brefs, un effet de perspective appelé raccourcissement », peut-on lire sur le site de la NASA.

Les Orionides peuvent être observées dans les hémisphères nord et sud après minuit. La solution pratique pour observer cet événement fugace est de trouver un endroit éloigné des lumières de la ville, un espace où l’obscurité permet de regarder le ciel tranquillement, en attendant que les traînées illuminent le ciel.

La comète de Halley, 20 janvier 1986. (Photo par Space Frontiers/Hulton Archive/Getty Images)

La comète de Halley a été observée pour la dernière fois en 1986 et ne rentrera pas dans le système solaire interne avant 2061. Cependant, chaque année, nous pouvons voir les traces de ses météores, qui ornent notre ciel comme de magnifiques traînées.

Une bonne couverture ou une chaise de jardin peut donc vous aider à vous allonger, en attendant patiemment l’apparition des Orionides.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ