La majorité des patients hospitalisés pour le Covid-19 en Israël sont entièrement vaccinés, selon un médecin

Par Meiling Lee
9 août 2021
Mis à jour: 9 août 2021

Un médecin israélien dit que la majorité des patients Covid-19 hospitalisés dans son hôpital sont entièrement vaccinés et que ceux qui sont gravement malades ont également été vaccinés.

Lors d’un entretien avec Channel 13 TV News le 5 août, le Dr Kobi Haviv, directeur médical de l’hôpital Herzog à Jérusalem, a dit que « 85 à 90 % des hospitalisations concernent des personnes entièrement vaccinées » et que « 95 % des patients gravement atteints sont vaccinés ». L’hôpital Herzog est spécialisé dans les soins aux personnes âgées.

M. Haviv a dit que l’augmentation des cas de personnes vaccinées qui contractent le Covid-19, une maladie causée par le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois), est due au fait que « l’efficacité du vaccin diminue ».

Les données fournies par le ministre israélien de la Santé en juillet suggèrent que l’efficacité du vaccin Pfizer dans la prévention de l’infection et de la maladie symptomatique est passée de 90 % à seulement 39 % et 41 %, respectivement. Toutefois, les niveaux de protection contre les maladies graves (88 %) et l’hospitalisation (91,4 %) sont restés élevés.

Le vaccin Pfizer a été le seul vaccin contre le Covid-19 disponible pour les Israéliens depuis que son utilisation a été autorisée en décembre 2020. Cependant, le gouvernement a annoncé le mois dernier que le vaccin Moderna serait proposé en août à certaines personnes tandis que le vaccin Pfizer serait réservé aux moins de 18 ans.

Pfizer n’a pas répondu à une demande de commentaires à l’heure de la mise sous presse.

À la date de vendredi 6 août, 5 392 509 sur plus de 9 millions de personnes ont reçu une deuxième dose d’un vaccin à ARN messager, et 349 707 personnes ont reçu leur troisième rappel, selon les chiffres du ministère de la Santé. Au 4 août, le pays avait enregistré plus de 3 000 cas positifs de Covid-19, 261 cas de maladie grave et six décès.

Les personnes sont considérées comme totalement vaccinées deux semaines après leur deuxième vaccin à ARN messager.

(Justin Tallis/AFP via Getty Images)

Israël a été l’un des premiers pays à déployer un programme de vaccination de masse en décembre 2020, et en l’espace de 3 mois, au moins 50 % de sa population avait été inoculée avec un vaccin à ARN messager, faisant du pays un leader mondial de la vaccination contre le virus du PCC.

Mais au cours des 6 dernières semaines, le pays a connu une augmentation continue du nombre de cas de Covid-19 et d’hospitalisations dues au variant Delta qui a été identifié pour la première fois en Inde.

Le variant Delta est devenu le variant dominant qui se propage en Israël, représentant plus de 90 % des cas de Covid-19 qui ont été séquencés. Les scientifiques disent qu’il est plus transmissible et peut devenir plus infectieux, mais on ne sait pas encore si celui-ci provoque une maladie plus grave, des hospitalisations et des décès.

Selon le professeur Ran Balicer, médecin de santé publique et président de l’équipe nationale d’experts du Covid-19 en Israël, les cas d’infections post-vaccinales ont été observés à un taux plus élevé que prévu avec le variant Delta.

« Nous avons vu plus de cas d’infections post-vaccinales que prévu. Nous n’avons donc pas seulement constaté la maladie chez les personnes non vaccinées […] ce que nous avons vu, c’est de plus en plus de cas chez les vaccinés également. »

Malgré l’augmentation des cas de Covid-19 et des hospitalisations, les experts disent que cette augmentation est inférieure à celle des vagues précédentes et que les taux de mortalité sont restés faibles.

Capture d’écran des nouveaux cas de Covid-19 en Israël, selon les données du ministère de la Santé en date du 4 août 2021. (capture d’écran par Epoch Times)
Capture d’écran des nouveaux cas de Covid-19 en Israël, selon les données du ministère de la Santé en date du 4 août 2021 (capture d’écran par Epoch Times)

Pourtant, le gouvernement a mis en place de nouvelles restrictions cette semaine, notamment un certain pourcentage d’employés du gouvernement travaillant à distance et la limitation des rassemblements aux personnes pouvant présenter une preuve de vaccination, de guérison d’une infection antérieure ou un test Covid-19.

« Nous avons maintenant introduit une série de mesures, par exemple, le passeport vert qui a été mis en place, qui signifie qu’une personne non vaccinée ne peut pas entrer dans un lieu confiné où des personnes passent du temps sans soit une preuve de vaccination, soit une preuve qu’elle a déjà contracté le Covid et qu’elle s’est rétablie, soit qu’elle a effectué un test au cours des derniers jours pour montrer qu’elle n’est pas infectieuse. Sans cela, elle ne peut pas entrer dans les locaux. Cette politique a été mise en œuvre hier dans tous les établissements qui acceptent des personnes à l’intérieur », a dit M. Balicer dans une interview accordée à Haaretz News le 5 août.

En outre, les personnes sont tenues de porter des masques à l’intérieur dans les lieux publics ainsi que lors d’événements en plein air réunissant plus de 100 personnes. Le gouvernement israélien va également lancer une campagne contre les étreintes et les baisers dans le cadre de sa stratégie visant à endiguer l’augmentation des cas de Covid-19.

Meiling Lee est journaliste spécialiste de la santé pour Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ