La marche contre l’islamophobie, « main dans la main avec les islamistes », selon Marine Le Pen

Par Epoch Times avec AFP
9 novembre 2019 Mis à jour: 9 novembre 2019

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a estimé samedi que les personnes qui iront manifester dimanche contre l’islamophobie, notamment de La France Insoumise, seront « main dans la main avec les islamistes ».

« C’est une manifestation organisée par les islamistes. Tous ceux qui vont se rendre à cette manifestation seront main dans la main avec les islamistes, c’est-à-dire ceux qui développent dans notre pays une idéologie totalitaire qui vise à combattre les lois de la République française », a déclaré Mme Le Pen à la presse, en marge d’une visite au salon « Made in France » à Paris.

Une cinquantaine de personnalités ont lancé un appel à manifester le 10 novembre à Paris sous le slogan « STOP à l’islamophobie ».

Mais les termes utilisés et l’identité de certains initiateurs de l’appel publié dans Libération le 1er novembre ont conduit une partie de la gauche à ne pas s’y associer – le PS, le PRG, le patron du PCF Fabien Roussel… – et une autre à relativiser son soutien initial, comme l’eurodéputé EELV Yannick Jadot et le député LFI François Ruffin.

Selon la présidente du RN, « ils portent une très lourde responsabilité, ceux qui vont s’associer à cette manifestation, et devront très probablement électoralement en répondre ».

Durant la campagne des européennes, « j’avais appelé La France Insoumise ‘La France islamiste’, je crois que dans ce domaine-là aussi j’avais raison », a-t-elle affirmé.

« Je me souviens d’un Jean-Luc Mélenchon il y a de nombreuses années qui luttait contre le fondamentalisme islamiste, qui luttait contre le terme d’islamophobie, qui luttait contre le voile, je vois qu’il a jeté tout ça à la poubelle, qu’il est dans une opération de véritable trahison de ses sympathisants et de ses électeurs », d’après Mme Le Pen.

Jeudi dans un billet de blog, M. Mélenchon a jugé qu’« il faut savoir faire bloc quand l’essentiel est en jeu », soutenant une nouvelle fois cette marche polémique, sans préciser s’il s’y rendra.

RECOMMANDÉ