La mère de la petite Mia extradée de la Suisse vers la France entendue par un juge d’instruction à Nancy

Par Epoch Times avec AFP
23 avril 2021
Mis à jour: 23 avril 2021

La mère de Mia, qui avait commandité l’enlèvement de sa propre fille de 8 ans dont elle n’a plus la garde, a été extradée le 23 avril par la Suisse et a été entendue dans la foulée par un juge d’instruction à Nancy.

« Les deux personnes recherchées ont été extradées ce jour” vers la France. “Elles ont été remises aux autorités françaises vers 11H00 (09H00 GMT)”, aux postes-frontières de Thônex-Vallard, près de Genève, et de Bâle/Saint-Louis, dans le nord-ouest de la Suisse, a indiqué l’Office fédéral de la Justice (OFJ) dans un courriel envoyé à l’agence France Presse (AFP). “Les opérations se sont déroulées sans incident”, a-t-il ajouté.

Lola Montemaggi, âgée de 28 ans, était en détention depuis dimanche dans le canton de Vaud, où elle avait été retrouvée avec sa petite fille et arrêtée. Elle a été remise aux autorités françaises par leurs homologues suisses en fin de matinée, en même temps qu’un ressortissant français surnommé « Roméo » qui l’avait aidée lors de sa cavale en Suisse.

Lola Montemaggi est ensuite arrivée à la cité judiciaire de Nancy peu avant 15H00. « Trois personnes dont Roméo et la mère de l’enfant vont être présentées devant le juge d’instruction de la Jirs (Juridiction interrégionale spécialisée) de Nancy », a indiqué, dans un court communiqué, le procureur de la République de Nancy, François Pérain. Le magistrat prévoit de tenir un bref point presse dans la soirée « une fois les mises en examen effectuées ».

« Elle est comme une mère qui veut voir sa fille »

Mia, 8 ans, a été enlevée sans violence le 13 avril dans les Vosges, par plusieurs hommes, à la demande de sa mère, qui n’avait plus le droit de la voir seule ni de lui parler au téléphone.

« Elle est comme une mère qui veut voir sa fille », a simplement déclaré l’avocat de Lola Montemaggi, Me Stéphane Giuranna en marge des auditions.

La troisième personne entendue vendredi après-midi n’était jusque-là pas apparue dans le dossier. Ce personnage « est nouveau dans le paysage », a confirmé une source proche de l’enquête. Selon l’Est Républicain, cette personne a été interpellée sur le sol français et « devrait être mise en examen pour l’association de malfaiteurs mais pas pour l’enlèvement ».

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ