La musique classique développe et protège le cerveau

Par David Vives
1 avril 2015
Mis à jour: 3 avril 2021

Selon une nouvelle étude, la musique classique peut ralentir l’apparition de la démence. Les gens qui écoutent Mozart connaissent une augmentation de l’activité des gènes situés dans les zones du cerveau inhérentes à la mémoire et à l’apprentissage.

Les scientifiques finlandais de l’université d’Helsinki croient que la musique classique peut aider le cerveau à se développer et retarder l’apparition de la démence, rapporte Daily Mail.

Pendant l’étude, les participants ont été invités à écouter le concerto de Mozart pour violon et orchestre N° 3, Sol Majeur, K.216, pendant 20 minutes.

L’expérience a été menée avec des amateurs de musique classique, ainsi qu’avec des novices. Des changements positifs dans l’activité des gènes ont été observés uniquement chez les amateurs de classique. De ce fait, les scientifiques soulignent l’importance de se familiariser avec les œuvres classiques.

Dans les zones du cerveau responsables de l’apprentissage et de la mémoire, ils ont observé une sécrétion accrue de dopamine, hormone du bonheur, ainsi qu’un neurotransmetteur important. Certains des gènes, qui modifient l’activité cérébrale lors de l’écoute des œuvres classiques, sont également responsables du chant chez les oiseaux chanteurs et de leur apprentissage.

Pendant ce temps, la musique a également permis de réduire l’activité des gènes associés au développement de la dégénérescence de la destruction progressive des fonctions neuronales. L’un des gènes les plus importants dans cette région, le SNCA, est également un facteur de risque pour la maladie de Parkinson.

En harmonie avec la nature

Tout le monde sait que la musique classique a des effets bénéfiques sur l’état mental et physique, cela a été prouvé par des études. Les expériences menées sur l’eau, par le docteur Masaru Emoto, montrent de beaux cristaux lorsque l’eau est exposée à la musique classique. Mais avec le heavy metal, l’eau forme des cristaux aux formes irrégulières.

Selon les principes de la musicothérapie, les ondes de la musique ont un impact sur les êtres vivants. La musique classique semble en accord avec les principes universels harmonieux de la nature, elle aurait donc, grâce à ces qualités, un effet positif sur tout ce qui est vivant.

Selon ces principes, l’harmonie de la musique classique est capable d’influencer positivement les tissus et les systèmes du corps humain.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ