La NASA a trouvé des sucres dans des météorites

Par CNN
22 novembre 2019 Mis à jour: 22 novembre 2019

Les chercheurs disent que les météorites qui se sont écrasées sur la Terre contiennent des sucres, ce qui appuie l’idée selon laquelle les astéroïdes peuvent contenir certains des ingrédients essentiels à la vie.

Une équipe internationale de scientifiques a découvert des sucres « bio-essentiels » dans les météorites, qui contiennent également d’autres composés biologiquement importants, a annoncé mardi un communiqué de presse de la NASA .

Les astéroïdes, objets rocheux proches de la Terre qui gravitent autour du soleil, sont les corps originels de la plupart des météorites. Et la théorie suggère que les réactions chimiques au sein des astéroïdes peuvent créer certains des éléments essentiels à la vie.

Dans une étude publiée lundi dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, les chercheurs ont analysé trois météorites, dont une qui a atterri en Australie en 1969 et qui remonte à des milliards d’années.

Des études antérieures ont également tenté d’enquêter sur les météores à la recherche de sucre, mais cette fois-ci, les chercheurs ont utilisé une méthode d’extraction différente utilisant de l’acide chlorhydrique et de l’eau.

Les chercheurs ont découvert des sucres comme l’arabinose et le xylose, mais la découverte la plus significative reste le ribose.

(Pixabay)

Le ribose joue un rôle extrêmement important dans notre biologie humaine. Selon le communiqué de presse, il existe dans nos molécules d’ARN (acide ribonucléique) et transmet des messages de notre ADN pour aider à la construction de protéines pour notre corps.

« Il est remarquable qu’une molécule aussi fragile que le ribose puisse être détectée dans un matériau aussi ancien » a déclaré Jason Dworkin de la NASA, co-auteur de l’étude, dans le communiqué de presse.

La découverte du ribose suggère également que l’ARN ait évolué avant l’ADN, donnant aux scientifiques une idée plus précise de la formation de la vie.

L’ADN a longtemps été considéré comme « le modèle de la vie », mais les molécules d’ARN ont plus de capacités, comme la réplication sans l’aide d’autres molécules, indique le communiqué de presse.

Ces capacités supplémentaires, associées au fait que les chercheurs n’ont pas encore trouvé les sucres contenus dans l’ADN dans des météorites, confortent la théorie selon laquelle « l’ARN coordonne le mécanisme de la vie avant l’ADN ».

« La recherche fournit la première preuve directe de ribose dans l’espace et de livraison de sucre sur Terre », a déclaré Yoshihiro Furukawa de l’université japonaise de Tohoku, auteur principal de l’étude. « Le sucre extraterrestre aurait pu contribuer à la formation d’ARN sur la Terre prébiotique, ce qui pourrait éventuellement être à l’origine de la vie. »

Bien sûr, il est possible que les météorites aient été contaminées par la vie sur Terre, mais des tests ont montré que cela est peu probable et que les sucres sont probablement venus de l’espace.

Les chercheurs poursuivront l’analyse des météorites afin de déterminer l’abondance de ces sucres et leur incidence éventuelle sur la vie sur Terre.

Cette étude s’ajoute à une liste croissante de preuves que les météorites peuvent avoir conduit à la vie terrestre. En janvier dernier, des chercheurs ont découvert que deux météorites contenaient d’autres ingrédients essentiels à la vie : des acides aminés, des hydrocarbures, d’autres matières organiques et des traces d’eau liquide qui pourraient remonter aux premiers jours de notre système solaire.

RECOMMANDÉ