La Nasa commence l’assemblage de sa sonde destinée à l’exploration d’un astéroïde composé d’or et de métaux précieux

Par Léonard Plantain
6 avril 2021
Mis à jour: 6 avril 2021

Composé ni de glace ni de roche, mais d’or et de métaux précieux, l’astéroïde Psyche 16 fascine toujours autant la communauté scientifique. Et afin de l’explorer lors de son passage, la NASA a commencé l’assemblage final de la sonde Psyche.

Lundi dernier, la Nasa a annoncé avoir officiellement commencé l’assemblage final de la sonde Psyche, qui doit partir explorer en 2022 un astéroïde de 213 km de diamètre portant le même nom, « Psyche 16 », situé entre Mars et Jupiter.

Un astéroïde un peu particulier, puisque celui-ci n’est composé ni de glace ni de roche, comme la majorité des astéroïdes de cette zone, mais à plus de 90 % de métal, et plus précisément : d’or et de métaux précieux, a rapporté BFMTV.

Actuellement, les scientifiques n’ont pu émettre que des hypothèses sur l’apparence exacte de Psyche 16. Ils suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une immense bille formée à partir d’un alliage de ferronickel d’or, de platine ou encore de rhénium. Ainsi, l’astéroïde pourrait valoir 700 quintillions de dollars, soit 93 000 milliards de dollars (ou 79 000 milliards d’euros) par habitant de la Terre : une somme astronomique.

L’exploration de Psyche 16 permettra donc de valider ou non ces théories et de peut-être mieux comprendre la composition de la Terre. À noter que les scientifiques ne possèdent à ce jour aucune technologie suffisante pour exploiter et rapatrier les métaux qui composent cet astéroïde. Donc, peu importe la quantité d’or composant Psyche 16, les êtres humains n’en verront pas la couleur.

Après l’assemblage final de la sonde Psyche de la Nasa, qui doit durer un an, celle-ci sera envoyée à Cap Canaveral, en Floride, pour décoller dans l’espace en août 2022. L’astéroïde survolera la planète mMars en théorie en mai 2023 et, après 3 ans de voyage, la sonde pourra s’installer sur l’orbite de Psyche 16 en 2026. Une exploration de 21 mois est ensuite prévue pour analyser sa composition.

Selon Henri Stone, responsable du projet Psyche : « L’assemblage de cette sonde ne sera pas simple. Il va falloir travailler contre la montre pour qu’elle soit prête à temps. Mais c’est si excitant de la voir prendre forme », a-t-il déclaré à The Independant. « Cela va être une phase vraiment intense. Le moindre mauvais geste peut entraîner des problèmes et ralentir tout le processus », a-t-il conclu.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ