La nouvelle vague du virus du PCC dans le nord-est de la Chine s’étend aux provinces voisines

Par Frank Fang
27 juillet 2020
Mis à jour: 27 juillet 2020

Une nouvelle vague du virus du PCC* est apparue dans la ville de Dalian, dans le nord-est de la Chine, et s’est étendue à au moins six villes et comtés de trois provinces depuis que les autorités ont confirmé une série d’infections à la fin de la semaine dernière.

Il reste difficile de mesurer l’ampleur réelle de l’épidémie dans les trois provinces – le Liaoning, dont Dalian est la capitale, le Heilongjiang et le Jilin – étant donné que les autorités chinoises n’ont toujours pas signalé le nombre de cas réel et caché des informations.

Les autorités municipales de Dalian ont signalé sur leur site web 13 nouveaux cas confirmés dans le Liaoning à la fin de la journée du 25 juillet. Parmi ces nouveaux cas, 12 étaient des porteurs asymptomatiques à Dalian et un porteur à Tieling, une ville située à environ 418 km au nord-est de Dalian. Le régime chinois les compte séparément de ceux qui présentent des symptômes.

Mais la rapidité avec laquelle les autorités ont adopté des mesures d’isolement strictes a conduit la population locale à penser que l’épidémie était bien plus grave que ce qui avait été officiellement signalé.

La municipalité a d’abord annoncé un nouveau cas d’infection lors de la dernière vague d’infection le 23 juillet, et a déclaré que 15 nouveaux cas asymptomatiques avaient été diagnostiqués à la fin de cette journée.

Les responsables de Dalian ont également annoncé que la ville d’environ 6,9 millions d’habitants serait placée dans un « état de guerre » afin de prévenir la propagation du virus du PCC (virus Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus.

Le métro de Dalian a également exigé que tous les passagers soient testés pour le virus avant d’embarquer dans les stations de l’une de ses trois lignes.

Malgré ces mesures sévères, le virus s’est propagé au-delà de Dalian pour infecter d’autres personnes. Le 24 juillet, les autorités municipales de la ville d’Anshan, située à environ 273 km au nord-est de Dalian, ont signalé la présence d’une patiente nouvellement infectée, nommée Gao.

Mme Gao est entrée en contact avec des personnes infectées à Dalian et est retournée à Anshan le 17 juillet. Selon le site web de la municipalité d’Anshan, elle a été confirmée positive le 24 juillet après deux tests.

Le 26 juillet, la municipalité de Tieling a signalé qu’une femme infectée de 55 ans, surnommée Wang, qui travaillait dans une entreprise de transformation alimentaire à Dalian, était isolée pour être soignée dans un hôpital local.

Mme Wang est entrée en contact avec un collègue infecté et est rentrée chez elle à Tienling le 21 juillet. Son infection a été confirmée le 25 juillet.

Le virus s’est également propagé dans la province voisine de Jilin, et plus au nord dans la province de Heilongjiang.

La commission provinciale de la santé de Heilongjiang a signalé le 24 juillet que deux porteurs asymptomatiques locaux ont été en contact avec des personnes infectées à Dalian : un homme de 48 ans, surnommé Cai, habitant de la ville de Hegang, dans la province de Heilongjiang, qui a quitté Dalian le 18 juillet et est rentré le 21 juillet ; et une femme de 51 ans, surnommée Ding, qui a quitté Dalian le 16 juillet et est rentrée le même jour dans la ville de Hailun, de la province de Heilongjiang.

Les autorités sanitaires locales de Jilin ont signalé deux cas d’infection locale qui ont été attribués à l’épidémie de Dalian. Un homme infecté, surnommé Zhong, est récemment rentré de Dalian à Yitong, un comté de la province occidentale de Jilin, tandis qu’une femme non identifiée qui travaillait dans l’entreprise de fruits de mer Kaiyang, basée à Dalian, est rentrée chez elle à Changchun, la capitale de Jilin, le 19 juillet. Elle a été testée positive au virus le 24 juillet.

La municipalité de Dalian a affirmé que la société de fruits de mer était à l’origine de la dernière épidémie, affirmant que le virus avait été trouvé sur l’emballage de fruits de mer congelés en chambre froide. Il n’y a actuellement aucune preuve que le virus du PCC puisse se propager par l’entremise d’aliments contaminés.

Plusieurs habitants de Dalian ont récemment parlé à l’édition chinoise du journal Epoch Times des nouvelles restrictions mises en place depuis l’annonce de cette nouvelle vague d’infection.

Les patients qui arrivent à l’hôpital n° 2 de Dalian ne peuvent être hospitalisés que s’ils ont été testés négatifs pour le virus, a déclaré un membre du personnel, tandis qu’un restaurateur de Dalian affirme que de nombreux magasins près de la baie de Dalian, où se trouve la société de fruits de mer, ont fermé ; il dit ne pas savoir quand il pourra rouvrir son commerce.

Jiang Wen (un pseudonyme), qui dirige un hôtel près du stade du centre sportif de Dalian, a déclaré que plusieurs centres de quarantaine locaux – où les contacts étroits des patients confirmés sont généralement isolés et observés pour tout symptôme – sont remplis.

Le stade est l’un des lieux où se déroule la Super League chinoise de football (CSL), qui a repris sa saison le 25 juillet ; les matchs de la CSL ne sont actuellement pas ouverts au public.

Jiang Wen a déclaré que l’un des hôtels locaux hébergeant les joueurs de la CSL avait restreint les sorties et les entrées du personnel pendant un mois avant la reprise des matchs, pour s’assurer que les installations ne soient pas contaminées avant l’arrivée des joueurs.

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ