La patrouille canine frontalière du Maine flaire 18 kg de marijuana cultivée illégalement

Par Louise Bevan
16 septembre 2020
Mis à jour: 16 septembre 2020

Une unité de la patrouille frontalière canine a reniflé 18 kg de plants de marijuana, quelques secondes après avoir été convoquée sur le site d’une opération suspecte de trafic de drogue, dans le sud-est du Maine, aux États-Unis.

Le 5 septembre, un agent de la patrouille frontalière américaine a noté une zone suspecte alors qu’il patrouillait à pied à Calais, près de la frontière longeant les États-Unis et le Canada. L’agent a appelé des renforts afin de confirmer son intuition et valider qu’il s’agissait bien une culture de marijuana, selon un communiqué de presse.

L’agent avait demandé l’intervention d’un chien canin capable d’identifier et de localiser la présence de la marijuana qu’il suspectait. Le chien est arrivé et a effectué le « reniflage à l’air libre » ; ce qui a donné des résultats immédiats, le chien a conduit la patrouille sur le site exact de l’opération de culture de drogue.

La patrouille des frontières a saisi des plants de marijuana d’un poids total de 18 kg.

(Douanes et protection des frontières des États-Unis)

Une photo publiée de l’importante saisie de drogue montre le chien posant triomphalement à côté d’un énorme paquet de plantes saisies.

« En tant qu’agents de la patrouille frontalière, nous appliquons les lois fédérales sur les drogues, y compris la marijuana », a déclaré James F. Trainor Jr, agent de patrouille responsable de la gare de Calais. « C’est un excellent travail qui a été fait par nos agents de Calais et leur partenaire canin. »

La marijuana avait une valeur marchande estimée à 135 000 dollars.

Selon l’American Kennel Club, les bergers allemands, les malinois belges, les limiers, les bergers néerlandais et les labradors sont les cinq meilleures races de chiens policiers.

L’odorat d’un chien est 45 fois plus puissant que celui d’un humain ; les chiens ont 225 millions de récepteurs d’odeurs dans le nez, contre cinq millions pour un humain. Ainsi, les chiens policiers peuvent apprendre à détecter diverses drogues, explosifs, accélérateurs de feu et même des dispositifs de stockage électronique contenant du matériel potentiellement criminel.

FOCUS SUR LA CHINE – Comment la Chine manipule l’opinion publique



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ