La photo virale de 2 chiens qui s’étreignent avant d’être abattus dans un refuge révèle une vérité déchirante

Par Epoch Times
14 juin 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

« Pour vous, cette photo, c’est ‘les chiens qui s’étreignent’, a déclaré l’organisation caritative de sauvetage animalier, mais pour nous, ils sont les têtes d’affiche de la crise des animaux de compagnie sans-abri en Géorgie. »

Les chiens en question étaient Kala et Keira, deux chiennes menacées d’euthanasie dans un centre destiné à l’euthanasie d’animaux dans le nord de la Géorgie en 2015, mais une photo du couple enlacé dans une étreinte déchirante a déclenché une frénésie sur Internet. Leur photo est devenue virale sur Facebook après que l’organisation caritative de sauvetage pour chiens basée à Atlanta Angels Among Us (Des Anges parmi nous) l’a partagée avec les abonnés de sa page.

Le centre d’euthanasie, loin d’être diabolisé, a été loué pour sa pleine coopération aux efforts de l’organisme de sauvetage pour héberger les deux chiens. Le refuge a une limite de temps pour la durée pendant laquelle les animaux rescapés peuvent être hébergés. Partout, les refuges sont massivement surchargés et sous-financés, et sont souvent à la merci de pressions constantes pour faire de la place à de nouveaux animaux dans le besoin.

L’émission télévisée américaine Today a rapporté qu’en Géorgie, les animaux errants ne sont hébergés que trois à sept jours avant d’être abattus. « Le remboursement des impôts ne couvre pas l’hébergement de ces animaux », a révélé Anne Clarke de Angels Among Us. « Tout le monde doit aider. »

Angels Among Us a immédiatement affiché la photo des chiennes effrayées en train de se réconforter, ainsi qu’un appel à l’aide. « Je suis Kala. Voici Keira. Nous avons tellement peur ici », a commencé le message émotionnel, écrivant à la première personne du singulier. « Les gens qui travaillent dans les refuges voient à quel point nous avons peur, mais ils se sont juste dit qu’aujourd’hui, c’est notre dernier jour. »

Le message s’est terminé par un ultimatum de l’association caritative : « Aujourd’hui est leur dernier jour à moins que nous puissions les sauver. » Ce message urgent a été partagé plus de 16 000 fois depuis, et, preuve que l’union fait la force, les messages d’amour et de soutien ont afflué, parmi lesquels un déferlement d’offres d’adoption.

« Depuis le moment où nous avons posté sur Facebook jusqu’au moment où les chiens sont sortis de l’abri et en sécurité dans la voiture, il s’est passé 2 heures et 6 minutes ! C’est comme ça qu’on agit ! », a partagé avec joie l’organisme de bienfaisance sur Facebook.

Dans une mise à jour ultérieure, l’organisation caritative a exprimé sa gratitude sincère pour la réaction fulgurante des amis des animaux d’Atlanta. « On peut faire des choses incroyables quand on travaille tous ensemble ! », disaient-ils. Non seulement les chiots ont été épargnés de leur triste sort, mais ils peuvent maintenant vivre ensemble en toute sécurité dans un foyer empreint d’amour.

« C’était lors d’une promenade au refuge, a dit Clarke à Today, qu’elles se sont liées d’amitié en jouant ensemble. Leurs personnalités sont parfaites l’une pour l’autre. C’était tout à fait naturel que les deux se retrouvent ensemble. »

Depuis que leur extraordinaire photo virale les a libérées et a sensibilisé les gens au sort des animaux sans-abri en Géorgie, « les chiots qui s étreignent » sont devenues porte-paroles de la cause en faveur de l’adoption d’animaux, la possession responsable d’animaux de compagnie, la stérilisation et la castration.

En juillet 2016, Kala et Keira, les « chiens qui s’étreignent », vivaient toujours ensemble dans leur foyer permanent en Géorgie. « Deux résidentes de la Géorgie, Pam et Wendy, se sont manifestées car elles venaient de perdre deux de leurs propres chiens âgés », peut-on lire sur la page Facebook de Kala et Keira. « Le timing était parfait. »

Le 19 octobre 2015, alors qu’elle était au salon de coiffure, Pam a vu un reportage dans un magazine au sujet de cette « paire » désormais célèbre. Elle n’osait pas imaginer que les chiens étaient encore prêts à être adoptés, mais elle a quand même appelé. « Le 25 octobre 2015 », poursuit la biographie, « Kala et Keira avaient trouvé leur nouvelle maison avec Wendy et Pam ! »

RECOMMANDÉ