La plus belle bibliothèque du monde : le Clementinum à Prague est un rêve architectural devenu réalité

Par Louise Bevan
24 juillet 2020
Mis à jour: 24 juillet 2020

Considéré par beaucoup comme la « plus belle bibliothèque du monde », le Clementinum en République tchèque est une véritable œuvre d’art. Niché dans le centre historique de Prague, ce chef-d’œuvre architectural baroque suscite l’admiration depuis le début du XVIIIe siècle. Il faut voir ses ornements intérieurs pour le croire.

La bibliothèque était à l’origine une chapelle du XIe siècle, mais elle s’est finalement étendue sur 2 hectares et est devenue une université jésuite en 1556. L’impératrice Marie-Thérèse a reconnu son statut officiel d’observatoire, de bibliothèque et d’université en 1777.

La salle baroque de la bibliothèque du Clementium dans la vieille ville de Prague, République tchèque (Bruno Delzant/CC BY 2.0)

Selon le site officiel du Clementinum (Klementinum en tchèque), la bibliothèque contient plus de 20 000 livres, dont la plupart sont des tomes théologiques étrangers. Elle est devenue la bibliothèque nationale du pays en 1781 lorsque le directeur du Clementinum, Karel Rafael Ungar, a rassemblé une collection de littérature pour le peuple de la République tchèque.

Certains livres, âgés de près de 300 ans, ont été amoureusement conservés depuis l’inauguration de la bibliothèque ; ces volumes sont identifiables par leur dos peint en blanc.

L’intérieur emblématique de la bibliothèque est orné de fresques de plafond aux couleurs époustouflantes réalisées par l’artiste Jan Hiebl. Les fresques comprennent des portraits de saints jésuites, de mécènes de l’université, et divers motifs allégoriques relatifs à l’éducation et à l’apprentissage.

Le Clementinum est si réputé pour sa beauté que la bibliothèque a même été mentionnée dans un roman de l’écrivain argentin Jorge Luis Borges, Le Miracle secret. Dans ce livre, le protagoniste rêve de la bibliothèque et de ses bibliothécaires qui cherchent Dieu entre les pages des livres.

Le balcon et les décorations ornées à l’intérieur du Clementinum (Capture d’écran/Google Maps)
Le plafond du Clementinum, décoré de fresques de Jan Hiebl (Capture d’écran/Google Maps)

Outre sa collection de 20 000 livres, la bibliothèque abrite une vaste collection de globes astronomiques et de nombreux tomes théologiques sauvés d’anciens monastères. Un portrait de l’empereur Joseph II dans la salle principale rend hommage à l’homme qui a orchestré l’envoi de ces livres au Clementinum.

À partir de 2020, certains des livres de la bibliothèque sont en cours de numérisation et figureront à terme dans une bibliothèque numérique sur Google Books. Mais si la collection de la bibliothèque évolue avec son temps, l’intérieur du bâtiment est toujours célébré pour sa splendeur originelle du XVIIIe siècle.

(Shanti Hesse/Shutterstock)
La salle de lecture générale du Clementinum (Capture d’écran/Google Maps)

Un tout nouveau bâtiment de la Bibliothèque nationale tchèque a été proposé par l’architecte Jan Kaplický et son cabinet, Future Systems, en 2007. Cependant, le design a été largement critiqué par le public, qui a qualifié la structure moderniste de « forme floue » ou « pieuvre », selon le Prague Post.

Le président de l’époque, Václav Klaus, a également rejeté le design comme étant « inapproprié pour Prague », tandis que le maire de l’époque, Pavel Bém, a estimé qu’il diminuerait la beauté de l’horizon de la ville. Jan Kaplický est décédé en 2009 à l’âge de 71 ans, alors que la controverse autour de son projet persistait.

En 2005, la bibliothèque tant aimée a été honorée par le prix « Mémoire du monde » de l’UNESCO. Joyau de la couronne de la riche architecture de Prague, le Clementinum sera amoureusement préservé pour les générations futures.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ