La police arrête 23 prédateurs présumés d’enfants et trafiquants d’êtres humains au moyen d’une arnaque en ligne

Par Zachary Stieber
30 septembre 2019 Mis à jour: 30 septembre 2019

Vingt-trois présumés prédateurs d’enfants et trafiquants d’êtres humains ont été arrêtés au cours d’une opération d’infiltration en ligne, ont indiqué des responsables en Floride.

Les suspects, tous des hommes, utilisaient des applications en ligne pour essayer de trouver des enfants, a déclaré le bureau du shérif du comté de Sarasota.

Les applications que les hommes utilisaient comprenaient Plenty of Fish, HILY et Zoosk pour trouver des garçons et des filles qu’ils croyaient avoir 14 ans.

L’un de ces hommes, John Inga, un résident de l’Oklahoma né à l’extérieur du pays, était en Floride pour rencontrer une personne qu’il croyait être un enfant de 14 ans, ont dit les députés. Un autre, William Heagney, un homme à tout faire, a conduit pendant deux heures avec un permis suspendu pour rencontrer quelqu’un qu’il avait rencontré sur une application.

Quand il a été arrêté, les adjoints ont trouvé de la pornographie infantile sur son téléphone. Selon les autorités, W. Heagney a envoyé plus de 90 photos explicites de l’application à une personne qu’il croyait être un enfant de 14 ans.

Plusieurs hommes ont apporté des préservatifs avec eux aux rencontres organisées ; l’un avait des bonbons ; un autre avait un sex toy.

Vingt-trois présumés prédateurs d’enfants et trafiquants d’êtres humains ont été arrêtés au cours d’une opération d’infiltration en ligne, ont indiqué des responsables en Floride. (Bureau du shérif du comté de Sarasota)

« J’aimerais pouvoir dire que ces opérations n’étaient plus nécessaires, mais à maintes reprises, même après que nous ayons procédé à des dizaines d’arrestations, ces hommes continuent », a déclaré le shérif Tom Knight dans un communiqué.

« Dans le monde numérique dans lequel nous vivons, les enfants innocents sont beaucoup trop accessibles aux prédateurs. C’est pourquoi, en tant que parents, nous devons prendre au sérieux la prévention. Les parents sont la première ligne de défense, et nous ne cesserons jamais de le rappeler à notre communauté. »

Les autres personnes arrêtées ont été nommées comme : Angel Alcala-Yanez, couvreur ; Yunier Alfonso ; Terrance Barnes ; Daniel Gilliland, paysagiste ; Hamza Hafeez, étudiant ; Dwight Harris ; Hamid Keshmirian, propriétaire d’une entreprise de nettoyage à sec ; Jakari King, chef ; Cody Mathis, entrepreneur ; Ernest Panebianco, commis de station service ; David Perez-Mendez, ouvrier en construction né à l’étranger ; Judson Perkins ; James Persons ; Elias Pineda-Gamez, poseur de tuiles ; Demetris Roberts, qui travaille dans la construction ; Randy Royce, agent immobilier ; Kristopher Ryan, électricien ; Manikanta Sunkara, chômeur, né à l’étranger ; Kenneth Thompson, facteur, et William Zimmerman, carreleur.

Le Service de police de Tom Knight a annoncé que 21 hommes ont été arrêtés en mai 2018 et a publié un appel à la prudence pour neuf applications en ligne. Le bureau a récemment publié une liste mise à jour qui comprend maintenant 21 applications.

Voici les 15 applications que les autorités demandent aux parents de connaître :

Plenty of Fish : Une application de rencontre gratuite avec une fonction de chat.

MocoSpace : Un réseau social gratuit de rencontres amicales et amoureuses s’adressant aux communautés afro-américaines et latino-américaines.

MeetMe : Une application de rencontres sur les médias sociaux qui permet aux utilisateurs de se connecter avec des personnes en fonction de leur proximité géographique et encourage les utilisateurs à se rencontrer en personne.

WhatsApp : Une application cryptée qui permet aux utilisateurs d’envoyer des textes et des images et de s’appeler entre eux.

Bumble : Une application de rencontre où les femmes doivent faire le premier contact.

Live.me : Une application de vidéo en direct qui marque l’emplacement des utilisateurs.

ASK.Fm : Une application qui encourage les utilisateurs à permettre à des personnes anonymes de leur poser des questions, ce qui conduit parfois à la cyberintimidation, selon le service de police.

HILY : Une application de rencontre où les utilisateurs peuvent discuter, envoyer des vidéos privées, parcourir des photos et organiser des rencontres.

Best Secret Folder : Une application conçue pour permettre aux utilisateurs de cacher des photos aux parents et aux autres utilisateurs du téléphone.

Grindr : Une rencontre destinée à la communauté gay.

TikTok : Une application plus récente qui est utilisée par les jeunes pour télécharger de courtes vidéos.

Snapchat : Une application de médias sociaux qui permet aux utilisateurs de prendre une photo ou une vidéo et de l’afficher avec l’assurance que le média disparaîtra après un certain temps ; elle affiche également l’emplacement des utilisateurs.

Holla : Une application de chat vidéo qui permet aux utilisateurs de rencontrer des gens partout dans le monde.

Calculator% : Une application secrète utilisée pour cacher des images et d’autres fichiers.

Zoosk : Une application de rencontre selon l’emplacement des utilisateurs et qui les met en relation avec des inconnus au hasard.

Monkey : Une application de chat vidéo en direct qui permet aux utilisateurs d’interagir les uns avec les autres ; les enfants aussi jeunes que 12 ans sont ouvertement autorisés à l’utiliser alors que l’application se décrit comme ayant « un contenu sexuel doux et nu », a déclaré le shérif.

Skout : Une application de rencontres amoureuses qui selon l’emplacement.

Badoo : Une application de rencontres et de médias sociaux qui est connue pour être utilisée par les adolescents.

Kik : Une application qui permet à n’importe qui de contacter et d’envoyer des messages directs aux utilisateurs, en contournant les fonctions traditionnelles de messagerie texte.

Whisper : Un réseau de médias sociaux qui encourage les utilisateurs à partager des secrets avec des inconnus ; il peut inclure l’emplacement des utilisateurs à des fins de rencontres.

Hot or Not : Une application qui encourage les utilisateurs à évaluer le profil des autres utilisateurs ; « le but de cette application est de se connecter », a déclaré le bureau du shérif.

RECOMMANDÉ