La région la plus sèche de Chine est touchée par des inondations, une partie de son plus grand désert est transformée en lac

Par Nicole Hao
4 août 2021
Mis à jour: 8 août 2021

Les eaux de crue ont touché le désert le plus grand et le plus sec de Chine, le Taklamakan, et ont créé un immense lac grand comme 42 000 terrains de football. L’entreprise publique de pétrole et de gaz Sinopec a annoncé que l’inondation du désert avait submergé environ 50 véhicules d’exploration pétrolière et 30 000 ensembles d’équipements.

« Selon un porte-parole de Sinopec, la zone inondée totale s’étend sur plus de 300 km² et a gravement affecté la production et l’exploration du champ pétrolifère », a rapporté le journal d’État chinois Observer le 31 juillet.

L’Observer a indiqué que l’inondation avait endommagé les routes construites par Sinopec pour la production de pétrole et de gaz dans le désert, et que les poteaux téléphoniques penchaient dans différentes directions à cause de l’inondation.

Le désert inondé n’a pas de résidents réguliers, seuls les employés de Sinopec qui travaillent dans le champ pétrolifère y vivent.

Des ouvriers creusent un puits d’eau souterraine dans le désert du Taklamakan, à l’extérieur de la ville de Tazhong, dans le comté de Qiemo, dans la région du Xinjiang, au nord-ouest de la Chine, le 13 septembre 2003. (Frederic J. Brown/AFP via Getty Images)

Les inondations dans le désert

Sinopec a partagé une vidéo sur son compte officiel sur le média social chinois Weibo le 29 juillet. Les images montrent que l’inondation a submergé le désert plat, où il n’y a pas de rivières et où l’eau ne peut pas s’écouler.

Un employé de Sinopec a expliqué à Caixin le 30 juillet que l’inondation avait commencé à la mi-juillet en raison de fortes pluies, et que l’eau ne s’était pas totalement dissipée après le ralentissement des précipitations. Pire encore, les températures relativement chaudes dans la région ont provoqué la fonte de la neige et de la glace sur le mont Tianshan voisin, ce qui a entraîné une augmentation des inondations dans le désert.

Un employé de Sinopec a dit que les sables du désert ont une bonne infiltration, et que lui et ses collègues pensaient que l’eau serait bientôt partie. « Cela dépend vraiment de la pluie qui tombera dans les jours à venir », a-t-il ajouté.

Un autre employé de Sinopec a indiqué au journal d’État chinois Jiemian que tous les équipements inondés pourraient être réparés après l’inondation.

Un visiteur se tient dans le désert de Taklamakan près du comté de Yutian, dans la région du Xinjiang, en Chine, le 12 octobre 2006. (Guang Niu/Getty Images)

Le désert de Taklamakan est situé dans le sud de la région du Xinjiang et est entouré des monts Kunlun au sud, du Tianshan au nord, des monts Pamir à l’ouest et du désert de Gobi à l’est. Le désert a une superficie de 336 698 km², soit un peu moins que la taille de la Finlande (338 000 km²).

La région inondée se trouve dans la partie nord du désert, à proximité de Tianshan.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ