La riposte internationale à la loi sur la sécurité à Hong Kong

Par Epoch Times avec AFP
9 juillet 2020
Mis à jour: 9 juillet 2020

L’entrée en vigueur d’une loi controversée sur la sécurité, imposée par Pékin à Hong Kong après des manifestations, a conduit plusieurs pays à prendre ou envisager des mesures de riposte, qualifiées d« ingérence » par la Chine.

Australie: Visas d’environ 10.000 Hongkongais prolongés de cinq ans

Le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé jeudi que les visas d’environ 10.000 Hongkongais vivant dans le pays seraient prolongés de cinq ans « avec une possibilité de résidence permanente à l’issue de cette période ». 

Canberra a également décidé de suspendre son traité d’extradition avec Hong Kong en raison d’un « changement fondamental de la situation » dans le territoire semi-autonome.

Le ministère des Affaires étrangères australien a en outre mis en garde ses ressortissants vivant à Hong Kong contre un risque de détention depuis l’entrée en vigueur de la loi, qui peut être « interprétée de manière large ».

Londres: droits à l’immigration

Londres a promis d’étendre les droits à l’immigration, et à terme l’accès à la citoyenneté britannique, à des millions d’habitants de son ex-colonie.

Le gouvernement va modifier les conditions attachées au « passeport britannique d’outre-mer » afin de les rendre plus favorables, permettant à leurs détenteurs et à leur famille proche de venir vivre et travailler au Royaume-Uni, facilitant à terme l’accès à la citoyenneté britannique.

Paris envisage des mesures

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a indiqué mercredi que Paris envisageait des mesures qui seraient diffusées « le moment venu », sans plus de détails. Il a expliqué vouloir procéder en « coordination » avec d’autres pays européens.

Washington : perdre son statut de place financière internationale

Le Congrès américain a adopté le 2 juillet une loi prévoyant de sanctionner les responsables chinois appliquant les nouvelles règles sécuritaires répressives contre Hong Kong et de cibler les banques qui les financent.

Cette loi doit encore être promulguée par le président Donald Trump pour entrer en vigueur.

Canada: suspend son traité d’extradition avec Hong Kong

Le Canada a annoncé le 3 juillet suspendre son traité d’extradition avec Hong Kong ainsi que ses exportations de matériel militaire « sensible ».

La présidente de Taïwan, Tsai Ing-gwen, a averti mardi que des « contre-mesures » seraient adoptées si la loi sur la sécurité imposée par la Chine à Hong Kong faisait « le moindre tort » à l’île.

 

RECOMMANDÉ