La « Ronde de nuit » de Rembrandt restaurée en public, une première

Par afp
8 juillet 2019 Mis à jour: 13 juillet 2019

Le Rijksmuseum d’Amsterdam entame lundi la plus grande restauration jamais réalisée de « La Ronde de nuit » de Rembrandt, derrière des parois de verre dans la galerie d’honneur du musée, sous l’œil des visiteurs.

La restauration de l’immense toile, l’une des œuvres les plus connues au monde, sera également retransmise en direct sur internet afin que « tout le monde » puisse y assister.

Appelé « Opération Ronde de nuit », le projet, qui coûte plusieurs millions d’euros, est une grande première. Il s’agit du « travail de recherche et de restauration le plus vaste et le plus complet du chef d’œuvre de Rembrandt de l’histoire », a déclaré le musée dans un communiqué.

L’œil tourné vers l’avenir et les générations futures, le Rijksmuseum souhaite « conserver au mieux » le chef d’oeuvre, qui attire chaque année plus de deux millions de visiteurs.

Ces derniers vont pouvoir observer les gestes délicats des restaurateurs à l’oeuvre dans un écrin de verre créé spécialement pour l’occasion et dessiné par l’architecte français Jean-Michel Wilmotte, auquel avait déjà été confié l’aménagement des salles lors de la longue rénovation du musée achevée en 2013.

Le Néerlandais Rembrandt Van Rijn (1606-1669) avait reçu en 1642 une commande du capitaine de la milice bourgeoise d’Amsterdam Frans Banninck Cocq pour portraiturer les officiers et membres de sa milice.

Sa « Ronde de nuit », toile monumentale, date de 1642 et mesure 3,8 mètres de haut sur 4,5 mètres de large pour un poids de 337 kilos. En trois siècles et demi, le tableau a connu une série de déménagements ou tentatives de restauration et a même échappé aux nazis.

La dernière restauration majeure de l’oeuvre remonte à plus de quarante ans, après une attaque en 1975 d’un déséquilibré qui l’avait tailladée à coups de couteau. Depuis, les experts ont constaté l’apparition d’un halo blanc sur certaines parties du tableau, en particulier autour de la zone endommagée par les coups de couteau, décolorant la représentation d’un petit chien en bas à droite.

« Nous avons noté ces dernières années qu’un éclat blanc apparaissait dans la partie inférieure du tableau. Nous voulons pouvoir comprendre de quoi il s’agit » et « restaurer l’oeuvre au mieux », avait expliqué le directeur du musée Taco Dibbits lorsqu’il avait dévoilé l’opération de restauration en octobre.

Pour ce faire, les experts examineront la peinture grâce à des photographies en haute résolution et à l’aide d’analyses numérisées de la toile et de chaque couche de vernis et de peinture, avant de déterminer les meilleures techniques de restauration.

Avant son relifting et le début lundi des travaux, qui pourraient prendre plusieurs années, « La Ronde de nuit » a été le clou au printemps d’une exposition organisée pour le 350e anniversaire de la mort du célèbre peintre néerlandais.

E.T avec AFP

RECOMMANDÉ