La taxe d’habitation sera en réalité remplacée par un nouvel impôt

11 janvier 2018
Mis à jour: 6 février 2018

Ce jeudi, Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’intérieur, a déclaré qu’un nouvel impôt serait créé pour remplacer la taxe d’habitation. D’après elle, cet impôt serait « plus juste ».

La suppression de la taxe d’habitation, mesure phare du candidat Macron, devrait prendre place à l’horizon 2020. D’après le gouvernement, 80% des foyers bénéficieront d’une suppression de leur taxe d’habitation sur leur résidence principale en 3 ans à partir de 2018.

(RIC FEFERBERG/AFP/Getty Images)

Mais cette disparition ne signifie pas forcément une augmentation des économies : jeudi 11 janvier, Jacqueline Gourault a évoqué qu’un « nouvel impôt, plus juste », viendrait remplacer la taxe. Lors de l’émission « Questions d’info » LCP-Franceinfo-Le Monde-AFP, la ministre a précisé : « Il faut parler de réforme fiscale et d’impôt plus juste, il y aura bien évidemment besoin de ressources pour les collectivités locales ».

D’après elle, les discussions sont déjà autour de la table. Le nouvel impôt devrait ainsi « s’emboîter avec la fin de la taxe d’habitation ». National ou local ? C’est le « grand débat » qui attend selon elle le gouvernement. « Est-ce qu’on passe d’un système où vous demandez une part d’un impôt national ou est-ce qu’on conserve des impôts locaux qui sont prélevés sur une assiette (…) définie et avec des taux qui sont fixés ? »

Pour l’élue du Loir-et-Cher, la taxe d’habitation est un « impôt injuste ».  « Nous étions sur une assiette, sur des bases, qui n’avaient pas évolué depuis 1970 et tous les gouvernements successifs, y compris ceux qui crient le plus fort aujourd’hui, n’ont pas fait la révision des valeurs cadastrales ».

RECOMMANDÉ