La transparence des ailes de ce papillon nous émerveille et nous surprend

Par Robert Jay Watson
13 août 2020
Mis à jour: 13 août 2020

Issu de l’ordre des lépidoptères et de la famille des Nymphalidae, le papillon Greta oto surprend par ses ailes de verre de 5,6 à 6,1 cm appelées petits miroirs en Espagne ou encore, en anglais, glasswing. Voilà une petite créature féérique qui enchante !

Bien qu’il soit difficilement repérable, vous pourriez, dans la forêt tropicale, voir directement à travers cette créature étonnante, et c’est exactement ce que ce papillon à ailes de verre recherche, l’anonymat comme le caméléon.

Ce papillon glasswing originaire d’Amérique centrale et du Sud possède la caractéristique la plus attrayante, à savoir ses ailes claires et transparentes, qui ressemblent à une fenêtre transparente féérique. Il n’a pas d’écailles colorées.

Naturellement, ces ailes transparentes confèrent un énorme avantage à ce papillon en raison de son incroyable capacité à disparaître dans le paysage alors qu’il vole ou s’abreuve aux fleurs.

(Albert Beukhof/Shutterstock)

De nombreux papillons présents dans les forêts tropicales humides d’Amérique latine, du Chili au Mexique, disposent d’un large éventail de stratégies pour éviter les prédateurs. Certains papillons ont des taches brunâtres et grises pour pouvoir se fondre dans l’écorce des arbres.

D’autres, comme le célèbre monarque (Danaus plexippus), migrateur exceptionnel en France, ont des couleurs vives et éclatantes ou des motifs frappants qui suggèrent une toxicité potentielle pour les prédateurs.

Toutefois, le papillon à ailes de verre est unique en son genre. « Peu de choses dans la nature essaient d’être invisibles comme le fait le glasswing », a déclaré Aaron Pomerantz, chercheur à l’Université de Berkeley, au KQED.

Mais comment ces espèces exotiques parviennent-elles à échapper à la vue de leurs prédateurs affamés grâce à leurs ailes claires ?

(Julianne Chapman/Shutterstock)

Si les papillons aux ailes cristallines  accusent un éclat d’orange et de noir, leur principale défense réside dans leur transparence.

Même en tant que chenilles, les Greta oto sont pour la plupart transparents, ce qui est dû à une absence de pigmentation. Une vidéo du KQED montre que vous pouvez voir à travers certaines parties de leur exosquelette, offrant un aperçu de leur récent repas. De plus, l’exosquelette est fait d’un matériau épais appelé chitine.

La chenille émerge ensuite de la chrysalide au bout d’une semaine, et les ailes transparentes caractéristiques du papillon adulte sont obtenues en raison d’une absence de pigmentation et de quelques écailles très spéciales qui, vues de près, ressemblent à des poils microscopiques.

(Wansfordphoto/Shutterstock)

La fonction des écailles qui sont présentes sur la partie transparente de l’aile est de permettre à ces papillons d’avoir une aile solide, rigide et résistante à l’eau.

Dans le cas spécifique du Greta oto, son absence de pigment et ses écailles ressemblant à des poils permettent à la lumière de passer à travers sans être réfléchie. Toutefois, ces fenêtres sur le monde ne rempliraient pas leur fonction de camouflage si elles étaient brillantes.

(Jearu/Shutterstock)

Entre en jeu une adaptation encore plus unique connue sous le nom de nanopiliers. La surface des ailes des papillons « miroirs » en est recouverte, et ces minuscules tours sont composées de cire. « Ces structures sont si petites qu’elles sont plus petites qu’une longueur d’onde de la lumière », a précisé M. Pomerantz. « Elles sont juste vraiment, vraiment, vraiment minuscules. »

La texture rugueuse de ces innombrables petites nano-tours empêche la lumière d’être réfléchie comme elle le serait sur une surface complètement lisse. Ce sont ces nanopiliers qui ont donné aux scientifiques comme M. Pomerantz l’espoir de nouvelles technologies anti-reflet.

(Albert Beukhof/Shutterstock)

Soulignant l’utilité de cette technologie, M. Pomerantz a déclaré : « [Pour donner un exemple,] je pense que tout le monde est familier avec la lumière qui se réfléchit sur ses lunettes ou sur l’écran de son téléphone, et ce genre de choses. » Pour sa part, il estime que des recherches plus poussées sur les nanopiliers de la verrerie pourraient accroître l’efficacité des panneaux solaires, une source d’énergie indispensable pour l’avenir.

« Nous nous intéressons à la bio-inspiration – ce que nous avons appris de la nature – et à son application à nos technologies et à nos produits », explique-t-il. Quand on a vu le papillon de verre de près comme il l’a fait, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi il est si inspiré.

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ