La veuve du médecin lanceur d’alerte de Wuhan, Li Wenliang, donne naissance à leur fils

Par CNN
15 juin 2020
Mis à jour: 15 juin 2020

La femme de Li Wenliang, le médecin lanceur d’alerte de Wuhan, qui est mort du virus du PCC au mois de février, a donné naissance à leur fils, selon le Litchi News, un journal d’État chinois.

La femme de Li Wenliang a déclaré à Litchi News tôt le matin du 12 juin, heure locale, qu’elle avait donné naissance à un petit garçon dans un hôpital de Wuhan.

« Peux-tu le voir du ciel ? Le dernier cadeau que tu m’as fait est né aujourd’hui. Je vais certainement prendre bien soin de lui », a-t-elle écrit sur la plateforme chinoise de médias sociaux WeChat.

Li Wenliang était médecin dans la ville chinoise de Wuhan, point de départ de la pandémie provoquée par le virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé « nouveau coronavirus ».

Le médecin de Wuhan, Li Wenliang. (Avec l’aimable autorisation de Li Wenliang)

Fin décembre, lorsque des rapports ont fait état de l’apparition du dangereux et nouveau virus dans la ville, il a envoyé un SMS à ses collègues de l’école de médecine pour les mettre au courant du danger.

CHINE : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

« Je voulais seulement demander à mes camarades de classe de l’université d’être prudents », a-t-il déclaré à CNN au mois de février.

Peu après, il a été pris pour cible par la police de Wuhan, qui l’a accusé d’avoir lancé des rumeurs. On lui a fait signer une déclaration dans laquelle il reconnaissait son « délit » et promettait de ne plus commettre d’ « actes illégaux ».

Le 1er février, il a été testé positif au virus du PCC. Il est décédé moins d’une semaine plus tard, à l’âge de 34 ans, provoquant une vague de chagrin et de fureur en ligne, ce qui a rarement été exprimé en ligne dans l’histoire de la Chine, et des appels à la liberté d’expression et à la responsabilité du régime.

Un homme dépose des fleurs à côté d’une photo de feu Li Wenliang, ophtalmologue, devant la succursale de Houhu de l’hôpital central de Wuhan, à Wuhan, dans la province centrale du Hubei, en Chine, le 7 février 2020. (STR/AFP via Getty Images)

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ