« La vie de Cannon compte » : une peinture murale pour le garçon de 5 ans abattu à bout portant

Par Lorenz Duchamps
19 août 2020
Mis à jour: 19 août 2020

Un homme a peint une fresque de rue sur laquelle on peut lire « Cannon’s Life Matters » (La vie de Cannon est importante) en Caroline du Nord en hommage à Cannon Hinnant, qui a été tué par balle devant ses frères et sœurs le 9 août dernier.

« Je voulais juste que tout le monde ait quelque chose à voir », a déclaré l’homme, identifié par son nom de famille, Tulloch, sur ABC11. Il a ajouté que la fresque n’est rien d’autre qu’un hommage à Cannon, 5 ans, de Wilson, en Caroline du Nord.

M. Tulloch n’a pas voulu rendre public le nom de la rue où se trouve la fresque dans le comté de Lee, par peur de la critique du public, a-t-il déclaré à l’agence. Pour l’instant, elle est encore dans sa première phase, mais M. Tulloch prévoit de la terminer avec de la peinture de couleur dans les jours à venir.

La peinture murale de rue a été peinte en souvenir de Cannon, le lendemain de l’enterrement du garçon, qui a eu lieu le 13 août.

La police a accusé le voisin du garçon, Darius Sessoms, 25 ans, de meurtre au premier degré. Il est actuellement détenu sans cautionnement pour avoir tiré sur le garçon à bout portant à la tête dans ce qui a été décrit comme une exécution.

Darius Sessoms (police de Wilson)

La mère du garçon, Bonny Waddell, a déclaré à WSOC-TV qu’elle demanderait la peine de mort pour Darius Sessoms, qui est une peine légale en Caroline du Nord.

Bonny Waddell, après avoir décrit la personnalité chaleureuse de son fils, a déclaré : « Nous avons perdu un membre important de notre famille » à la suite de la mort de Cannon. « Il a changé toutes nos vies. Il a touché toutes les personnes qu’il connaissait », a-t-elle ajouté.

Un fonds GoFundMe pour la famille a été mis en place par la grand-mère du garçon la semaine dernière et a depuis recueilli plus de 760 000 dollars (637 000 euros).

« Il faisait simplement ce qu’il aurait fait n’importe quel autre jour, c’est-à-dire jouer avec ses sœurs, faire du vélo, faire ce que font les enfants en toute innocence », peut-on lire sur la page.

Canon Hinnant sur une photo. (#JusticeForCannon/GoFundMe)

Selon les informations, d’autres personnes, dont les deux sœurs du garçon, âgées de 7 et 8 ans, ont été témoins de l’incident.

Austin Hinnant, le père de Cannon, a déclaré que D. Sessoms était un de leurs voisins depuis environ huit ans, et qu’il n’avait jamais eu de problèmes avec le tueur présumé. Il a ajouté qu’il l’avait invité à dîner la veille de la fusillade.

« Il n’y avait rien entre moi et lui, aucune rancune, pour qu’il ait une raison de faire cela », a déclaré M. Hinnant.

La police n’a pas révélé le mobile de ce meurtre. M. Hinnant a également déclaré ne pas être sûr du mobile pour lequel le garçon a été tué.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ