La ville la plus pauvre du Sichuan perd des pans entiers de terres agricoles et des milliards € en projets abandonnés

Par Zhang Yujie
16 août 2020
Mis à jour: 16 août 2020

Un rapport sur les affaires immobilières publié par la plateforme chinoise de médias sociaux Weibo le 9 août a révélé que la ville la plus pauvre de la province du Sichuan a du mal à mener à bien de nombreux projets inachevés, ce qui entraîne le gaspillage de milliers d’hectares de terres agricoles fertiles et la perte de milliards d’euros.

Bazhong, dans le Sichuan, est considérée comme une ville de quatrième rang. Selon un promoteur local, la ville a une population à faible revenu et souffre de sous-développement.

L’un des principaux projets est le parc industriel de Panxing Logistics, qui a été lancé en 2012. Le projet a reçu un investissement total de 15 milliards ¥, soit 1,8 milliards € (plus de 2,1 milliards $). Le gouvernement local a réquisitionné des terrains en 2012, a commencé la construction en 2013, mais a suspendu la construction en 2016.

Un résident local s’est plaint que le projet a pris possession de terres fertiles. Certaines des unités achevées souffrent de la lenteur des affaires et d’une gestion chaotique. Le bâtiment existant de trois étages est pratiquement vacant au deuxième étage et au-dessus.

Le parc à thème des Contes de fées d’Andersen est un autre projet abandonné dans le Bazhong. Un résident a révélé que le gouvernement local avait pris possession des terres de trois villages et démoli des fermes et des maisons en 2013. Plus de 500 habitants ont perdu leur maison et ils étaient censés recevoir un nouveau logement en guise de compensation.

Cependant, le projet a été arrêté avant même que les fondations de l’immeuble résidentiel ne soient posées. Abandonné, le site est maintenant couvert de mauvaises herbes.

La société Hongxi Culture Co. fondée par l’homme d’affaires Shi Yizhong en 2016, est le promoteur du parc à thème des Contes de fées d’Andersen. Quatre autres sociétés, affiliées à Shi Yizhong, ont participé au développement du parc à thème.

Toutefois, ces entreprises n’ont pas eu de bons résultats et leurs activités commerciales ont été récemment suspendues, selon un certain rapport publié par le portail web chinois Sina le 10 août. Les résidents ont critiqué les autorités locales et se sont interrogés sur la manière dont elles avaient attiré les investissements dans la ville.

Le District de Bazhong a publié un communiqué de presse en réponse à la couverture médiatique qui critiquait les projets inachevés de la ville.

Le communiqué indiquait que les projets ont été introduits en 2012 pour développer la région conformément au 13e plan quinquennal de Développement économique, et qu’ils ont été réalisés en « combinant les avantages géographiques propres à la région et les politiques nationales » afin « d’attirer les investissements pour la logistique, le tourisme et d’autres industries ».

Le même rapport de Weibo mentionnait également qu’en 2018, un avertissement aurait été lancé au public concernant le « mauvais crédit » des promoteurs, et que les autorités impliquées dans la mauvaise gestion des projets de construction faisaient l’objet de mesures disciplinaires.

Selon le rapport Weibo, rien que dans la ville de Bazhong, 40 % des projets locaux ont pris fin avant même la construction, comme le parc à thème des Contes de fées d’Andersen, et 50 % des projets ont stoppé à mi-chemin, comme celui du parc industriel de Panxing Logistics.

Un projet inachevé dans la ville de Kaili, dans la province de Guizhou, en Chine. (Capture d’écran vidéo)Les deux parcs occupaient une superficie de plus de 5 000 mu (plus de 800 acres) chacun.

La pointe de l’iceberg

Le 11 décembre 2019, les autorités locales du xian de Dushan, district administratif de la province du Guizhou, ont participé à l’élaboration d’un « projet de représentation », ou « d’image », qui a débuté en 2016.

Dushan est connu comme l’un des cantons les plus pauvres du pays, et ce n’était pas la première fois que le canton s’engageait dans un projet de représentation.

Le 7 août 2019, Pan Zhili, l’ancien secrétaire du comité du PCC du canton de Dushan, a été licencié. La Commission centrale chinoise d’inspection disciplinaire (CCDI) a rapporté que M. Pan avait emprunté près de 200 millions ¥ pour construire des projets de représentation à des fins politiques, comme « le Premier château d’eau du monde » et « le Plus haut bâtiment en poterie émaillée du monde ». Lorsque M. Pan a été démis de ses fonctions, le canton avait accumulé une dette de 40 milliards ¥ soit 4,8 milliards € (5,7 milliards $), dit-on.

Un grand projet résidentiel inachevé dans la ville de Xikou, province du Zhejiang, en Chine. (Capture d’écran vidéo)

Des projets de représentation

Le concept de projets dits de représentation est très répandu en Chine. Les fonctionnaires manipulent les lois pour développer les infrastructures locales dans leur propre intérêt financier et politique, et ce, sans se soucier de l’amélioration de la population locale et du développement de leur communauté.

« Les projets de construction publique, en particulier, sont confrontés à un risque élevé de corruption, car le secteur de la construction publique a été successivement considéré comme le plus corrompu », selon un rapport de ResearchGate.

Le 20 décembre 2019, l’édition en langue chinoise d’Epoch Times a rapporté que la ville de Nanyang, dans la province du Henan, était connue comme la « capitale des bâtiments inachevés ». Il reste plus de 120 projets inachevés qui ont été mis en attente par manque de fonds.

Selon le rapport, le gouvernement local de Nanyang utilise toujours le financement foncier comme son principal revenu, en vendant des terres à des prix élevés, ce qui a entraîné une augmentation continue des prix des terres et même l’émergence de nouveaux « rois de la terre ».

Néanmoins, au cours des 11 premiers mois de 2019, les ventes de terres dans la ville ont chuté de 20 % par rapport à la même période en 2018.

Certains analystes ont déclaré que dans ce cas, les promoteurs répercuteront certainement le coût sur le marché du logement, et les acheteurs finiront par le payer. Autrement dit, la dépendance excessive à l’égard des finances foncières fait augmenter les prix des logements, mais l’économie réelle est faible et l’efficacité de l’utilisation des terres est faible. En conséquence, la bulle immobilière pourrait éclater.

Les projets inachevés sont dispersés dans toute la Chine. Des complexes d’appartements, des parcs industriels, des immeubles de bureaux commerciaux, des projets de représentation, etc. ont été abandonnés en raison de l’endettement et du manque de fonds. Certains projets ont été abandonnés depuis plus d’une décennie, laissant des chantiers de construction inachevés en ruine.

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ