La violence verbale cause de l’anxiété et des problèmes de santé mentale – un fait trop souvent oublié

Par Lori C. Summers
5 septembre 2019 Mis à jour: 6 septembre 2019

La violence verbale peut avoir une incidence sur le développement de l’enfant et a également été associée à la dépression et à l’anxiété. Elle peut avoir des effets graves sur la façon dont la victime perçoit sa propre valeur. De plus, les répercussions de la violence verbale et psychologique ne sont pas toujours évidentes aux yeux d’une personne qui vit une relation de violence.

Selon une étude de l’université de l’État de Floride, les personnes qui ont été maltraitées dans leur enfance sont devenues plus autocritiques que les autres adultes. Il a été démontré qu’elles présentaient 1,6 % plus de symptômes de dépression et d’anxiété, selon le site d’informations Science Daily. Elles étaient deux fois plus susceptibles de souffrir d’un trouble de l’humeur ou d’anxiété au cours de leur vie.

L’étude est importante parce qu’elle trace un chemin clair pour le traitement.

Illustration – Shutterstock | eldar nurkovic

« Nous devons essayer d’éduquer les parents au sujet des effets à long terme de la violence verbale sur leurs enfants », a déclaré Natalie Sachs-Ericsson, professeure de psychologie et auteur principal de l’étude. « Les vieil adage qui dit ‘qui aime bien, châtit bien’ est faux. Les paroles blessantes font du mal et restent toujours. »

De plus, la violence verbale a été associée à d’autres troubles comme le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), les pensées suicidaires et les troubles de l’alimentation, ainsi qu’à des états mentaux comme la faible estime de soi, l’agitation mentale et l’indécision, selon la Healthy Food House.

Même si la violence verbale peut parfois s’intensifier, elle est souvent beaucoup plus insidieuse et plus difficile à déceler qu’on pourrait le croire. Beaucoup de victimes ne se rendent même pas compte qu’elles sont dans une situation de violence, parce qu’elles ont tendance à se blâmer elles-mêmes, occultant ainsi cause réelle de leur détresse.

Heureusement, il y a plusieurs signaux d’alarme pour aider à identifier un auteur de maltraitance psychologique, qui peut aussi bien être un homme qu’une femme.

1. Il vous piège pour que vous échouiez

Les auteurs de violence psychologique présentent souvent des demandes déraisonnables et s’attendent à ce que leur partenaire mette de côté toutes ses priorités. Il peut sembler impossible de les satisfaire, quel que soit l’effort que la victime y met. Ils imposeront des critères irréalistes sur n’importe quelle tâche à accomplir, seulement pour en faire une une occasion de vous rabaisser de ne pas avoir atteint ces objectifs.

2. Il vous manipule pour vous faire croire que vous êtes coupable de tout

On utilise souvent l’expression « gaslighting » (éclairage au gaz) pour décrire cette technique de manipulation. Ce terme fait référence à une pièce de théâtre qui devint un film en 1944, Gaslight (version originale anglaise de Hantise), un thriller psychologique dans lequel le mari tamise sensiblement l’éclairage de la pièce dans laquelle se trouve son épouse, pour ensuite nier catégoriquement qu’il fait plus sombre et que l’éclairage a été tamisé. Cela déstabilise son épouse en la faisant douter d’elle-même, ce qui est évidemment bouleversant pour elle car ce déni la fait tranquillement perdre contact avec la réalité.

Tout cela pour dire que de tels abuseurs vont utiliser des techniques de détournement de l’attention, de contradiction et de mensonges pour ensuite retourner tout contre leur victime et la manipuler en lui faisant croire qu’elle a tort. Cela peut amener la personne à s’interroger sur sa propre perception des événements et même sur sa capacité à penser par elle-même.

Illustration – Pixabay | Photos gratuites

3. Il vous donne l’impression que vous êtes sans valeur et incapable

L’un des aspects clés de la violence psychologique que commet certaines personnes est que ces dernières minimiseront souvent les désirs et les besoins de leurs victimes. Si vous essayez d’exprimer vos sentiments à une telle personne, elle vous posera des questions inconfortables encore et encore, et cherchera la petite bête dans tout ce que vous dites avant de rejeter complètement ce que vous vouliez dire. Elle rejettera également toute idée ou demande que vous pourriez avoir en traitant ces dernières comme des idioties indignes de son attention.

4. Vous ne savez jamais quand son prochain accès de colère se produira

Un auteur de violence psychologique est souvent imprévisible. La victime peut se retrouver à ajuster constamment son comportement pour ne pas contrarier l’autre partie. Et souvent, les sautes d’humeur et les débordements sont si incohérents et impossibles à prévoir que vous commencerez à remettre en question tout ce que vous dites ou faites par crainte de représailles.

Illustration – Shutterstock | fizkes

5. Il vous traite comme si vous étiez inférieur à lui

Le fait de considérer la victime comme inférieure fait partie de la façon dont un auteur de violence psychologique se sent dominant et supérieur. La plupart du temps, il le fera subtilement. Il peut faire des blagues à vos dépens en public et vous insulter. Il peut même plaisanter avec vos amis et votre famille sur votre incompétence et rejeter publiquement ou en privé tout ce que vous dites comme étant stupide. En retour, il agit et parle comme s’il n’avait jamais tort.

Illustration – Shutterstock | fizkes

La première étape pour faire face à la violence psychologique et verbale consiste à reconnaître que vous êtes dans cette situation. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes dans une situation de violence, il est important de demander l’aide d’un professionnel. Parlez aussi à vos amis et aux membres de votre famille en qui vous avez confiance pour créer un bon réseau de soutien.

Aucun être humain ne mérite de se voir manqué de respect ou maltraité par les actes ou les paroles de quelqu’un d’autre. Reconnaître les signes de violence psychologique et verbale est un moyen utile de sensibiliser les gens à la question. Parfois, les blessures les plus profondes sont celles qu’on ne voit pas.

À noter : Cet article est fourni à titre d’information seulement et ne remplace pas un avis médical professionnel.

RECOMMANDÉ