L’abdomen de l’araignée-miroir, décoré d’une mosaïque réfléchissante, est capturé en gros plan dans des photographies spectaculaires

Par Louise Bevan
17 juillet 2020
Mis à jour: 17 juillet 2020

L’abdomen de l’araignée-miroir, décoré de façon exquise, peut ressembler à une boule à facettes, mais l’effet spécial n’est pas seulement un spectacle qui en met plein la vue.

L’enveloppe réfléchissante qui recouvre l’abdomen de l’araignée diffuse la lumière et confond les prédateurs potentiels, ce qui en fait un mécanisme de défense qui a également un aspect assez spectaculaire.

Selon Ron Atkinson, auteur de Find-A-Spider Guide, les plaques en forme de miroir sur abdomen de l’araignée, étant un sous-produit de son activité digestive, sont constituées d’un composé organique, la guanine. L’araignée excrète des cristaux sur la surface de sa face arrière, un peu comme une mosaïque de miroirs, ce qui lui donne un effet de « boule à facettes ».

Spécimen de Theridiidae thwaitesia nigronodosa de Mallacoota, Australie, photographié le 21 janvier 2015 (Avec l’aimable autorisation d’Ian Macaulay via Robert Whyte)

Robert Whyte, un photographe et expert australien en araignées a été le premier à remarquer l’araignée-miroir dans son habitat naturel, reflétant la lumière d’une petite feuille. Depuis cette première rencontre, M. Whyte, qui est chercheur au Queensland Museum, a amassé une énorme collection de photos impressionnantes en gros plan.

S’adressant à l’Australian Geographic, M. Whyte a décrit son abdomen miroir comme « un camouflage particulièrement bon dans les zones tropicales où il pleut davantage, parce que vous avez des gouttes de pluie qui scintillent également au soleil, et donc l’araignée passe relativement inaperçue ».

Un spécimen de Thwaitesia nigronodosa du Queensland septentrional, Australie, le 12 novembre 2014 (Avec l’aimable autorisation d’Ian Macaulay via Robert Whyte)
Un spécimen de Thwaitesia nigronodosa appartenant à la société entomologique de la capture d’insectes du Queensland du 16 mars 2014 (Avec l’aimable autorisation de Robert Whyte)

L’araignée-miroir peut également contracter ses muscles intestinaux au-dessus des cristaux de guanine, ce qui entraîne un changement de couleur rapide. « La cause de ces contractions des cellules musculaires est généralement externe », comme face à un prédateur, a dit M. Atkinson à Science Friday.

« Les reflets des plaques peuvent ressembler à ceux des gouttelettes d’eau dans la végétation verte, a-t-il ajouté, et les parties colorées de l’araignée pourraient facilement être confondues avec les parties d’une fleur. »

L’araignée-miroir est un membre du genre Thwaitesia des araignées tropicales à pattes en peigne. Les femelles sont plus grandes, mesurant en moyenne 4,5 mm de long, et les mâles mesurent 2,7 mm.

Coureuse rapide comme l’éclair, l’araignée-miroir serait également timide devant les caméras.

Une Thwaitesia nigronodosa juvénile portant une grande tache noire sur le dos, photographiée à Springbrook, Australie, le 13 juillet 2013 (Avec l’aimable autorisation de Robert Whyte)

Entretemps, M. Whyte soutient que la belle araignée change la perception du public à l’égard des araignées australiennes, alors que le pays a la réputation d’accueillir certaines des plus grandes araignées du monde.

« Ces adorables petits arachnides changent énormément notre perception des araignées », a-t-il dit à l’Australian Geographic. « Lorsque je montre des photos de l’araignée-miroir aux gens pendant les conférences, les gens disent : ‘Oh, c’est magnifique’, alors que d’autres personnes qui pourraient avoir peur des araignées disent : ‘Ce n’est pas une vraie araignée’. »

L’expert en araignées pense que l’espoir de changement réside dans la prochaine génération, car l’araignée-miroir non venimeuse, avec son éclat unique et captivant, est particulièrement populaire auprès des enfants.

(Avec l’aimable autorisation de Robert Whyte)
Gros plan sur un spécimen de Thwaitesia nigronodosa photographié le 6 mars 2015 (Avec l’aimable autorisation d’Ian Macaulay via Robert Whyte)

« Les enfants ne sont pas aussi ancrés dans leur attitude envers les araignées et les écoles prennent plus d’initiatives », a expliqué M. Whyte. « L’araignée-miroir est très commune près des ruisseaux, surtout à Brisbane. Je peux la décrire à des enfants de 6 ans … et, en 5 minutes, ils iront la chercher. »

En fait, de plus en plus de gens pourraient avoir la chance de se lier d’amitié avec cette merveilleuse créature miniature, car l’habitat de l’araignée-miroir semble s’étendre.

Outre l’Australie, il existe déjà plusieurs Thwaitesia en Chine et au Vietnam, explique M. Atkinson, et une espèce au Myanmar et en Nouvelle-Guinée. « Je suis convaincu que d’autres espèces de Thwaitesia seront découvertes et décrites en Asie du Sud-Est dans un avenir rapproché », a-t-il ajouté.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ