Un laboratoire découvre des agents pathogènes dangereux sur des masques pour enfants

Par Meiling Lee
21 juin 2021
Mis à jour: 21 juin 2021

Un laboratoire de l’université de Floride qui a récemment analysé un petit échantillon de masques faciaux a détecté la présence de 11 agents pathogènes dangereux sur ces derniers, dont des bactéries responsables de la diphtérie, de la pneumonie et de la méningite.

Des parents de Gainesville, en Floride, qui s’inquiétaient du danger que représentait pour leurs enfants le fait de porter des masques faciaux pendant toute la journée d’école par une température de 32 °C, avaient envoyé six masques – 5 portés par des enfants âgés de 6 à 11 ans pendant 5 à 8 heures à l’école, et un porté par un adulte – pour qu’ils soient analysés afin de détecter la présence de contaminants au Mass Spectrometry Research and Education Center (Centre de recherche et d’éducation sur la spectrométrie de masse) de l’université de Floride.

Sur les 6 masques, 3 étaient chirurgicaux, 2 étaient en coton et un était une guêtre en polyester. Des masques qui n’ont pas été portés et un t-shirt porté à l’école ont servi d’échantillons témoins pour l’analyse.

Selon Rational Ground, 5 masques étaient contaminés par des parasites, des champignons et des bactéries. L’un d’eux contenait un virus pouvant provoquer une maladie systémique mortelle chez les bovins et les cerfs. D’autres agents pathogènes moins dangereux pouvant causer des ulcères, de l’acné et des streptocoques ont également été détectés sur les couvre-visages.

Aucun des témoins n’a été contaminé par des agents pathogènes, tandis que « les échantillons prélevés sur le dessus et le dessous du t-shirt ont révélé la présence de protéines que l’on trouve généralement dans la peau et les cheveux, ainsi que dans le sol ».

Amanda Donoho, mère de trois enfants de l’école primaire, s’est associée à d’autres parents pour envoyer les masques au laboratoire parce que ses fils ont eu des éruptions cutanées, causées selon elle par le port prolongé du masque.

« Nos enfants ont porté des masques toute la journée, 7 heures par jour à l’école », a déclaré Mme Donoho à Fox & Friends le 17 juin. « La seule pause qu’ils ont, c’est pour manger ou boire. »

Donoho a déclaré que si les élèves n’ont pas eu à porter un masque à l’extérieur de l’école depuis avril 2021, les masques étaient toujours nécessaires lorsqu’ils se trouvaient à moins de 1,8 à 2,4 m les uns des autres. Le port du masque est également obligatoire dans les bus scolaires.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ce que l’on met sur le visage des enfants, a ajouté Mme Donoho.

La surintendante Carlee Simon des écoles publiques du comté d’Alachua (ACPS) à Gainesville, en Floride, n’a pas répondu à une demande de commentaire au moment de la mise sous presse.

Le directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a déclaré que les enfants devaient continuer à porter des masques et à se tenir à l’écart de la société jusqu’à ce qu’ils puissent se faire vacciner, malgré les données montrant que les enfants sont très peu affectés par le Covid-19 et ne sont pas de grands propagateurs du virus.

Le gouverneur de la Floride, le républicain Ron DeSantis, a signé un décret le 3 mai, suspendant toutes les restrictions d’urgence liées au Covid-19, y compris le port de masque. Cependant, certains districts scolaires comme ACPS ont maintenu leur politique de port de masque pour le reste de l’année scolaire, tandis que les masques étaient facultatifs au sein de la communauté.

ACPS indique que les masques seront facultatifs pour l’année scolaire 2021-22, mais qu’ils resteront obligatoires dans les bus scolaires jusqu’à la mi-septembre, à moins que le règlement fédéral sur les transports ne change.

Les CDC ont déclaré que les masques sont toujours obligatoires dans les avions, les trains, les bus et les aéroports.

Dans une mise à jour du 17 juin, les masques ne sont plus requis dans les « zones extérieures d’un moyen de transport (comme un ferry ou le pont supérieur d’un bus) » et les personnes complètement vaccinées peuvent reprendre les activités quotidiennes qu’elles faisaient avant la pandémie sans porter de masque ni prendre de distance physique, sauf si la loi fédérale ou celle de l’État l’exige.

Les personnes sont considérées comme pleinement vaccinées deux semaines après leur deuxième injection d’un vaccin à ARN messager ou après une dose unique de vaccin Johnson & Johnson. Les CDC n’ont pas donné de conseils pour les personnes qui se sont remises du Covid-19 et qui ont une immunité naturelle.

Le CDC n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ