L’accès à la version chinoise d’Epoch Times et à d’autres sites bloqué lors de l’utilisation d’appareils Vodafone au Royaume-Uni

Par Lily Zhou
15 janvier 2021
Mis à jour: 15 janvier 2021

Lorsque l’on se connecte à Internet à l’aide de routeurs Wi-Fi et de cartes Sim Vodafone, la version chinoise d’Epoch Times, entre autres, n’est accessible que si le client confirme qu’il a plus de 18 ans, ont déclaré plusieurs clients de Vodafone.

Selon le site web de Vodafone, le contenu limité par l’âge comprend habituellement de « la pornographie, de la violence, de la discrimination, de la drogue ou de la criminalité ».

Stefanos Matrakoukas, l’une des personnes qui n’a pas pu accéder au site après avoir activé le filtre de contenu pour adultes de Vodafone, a déclaré qu’il trouvait cela étrange.

« Pourquoi bloquer un site d’information au Royaume-Uni ? » a déclaré Matrakoukas mardi lors d’une interview avec Epoch Times.

L’amie de Matrakoukas, Natalia Nutting, une enseignante, a découvert cela pour la première fois le mois dernier, après que l’accès à des sites web liés au Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa) lui fut refusé. Il s’agit d’une discipline spirituelle qu’elle pratique elle-même et qui est originaire de Chine, mais qui a été interdite par le régime chinois en 1999.

« J’ai acheté cet appareil Wi-Fi un dimanche 30 novembre, je l’ai reçu chez moi le mardi 2 décembre, je l’ai utilisé toute la journée […] et tout allait bien », a déclaré Mme Nutting à NTD, média frère d’Epoch Times.

« Et le soir […] j’ai cherché à taper le site falundafa.org et il était bloqué. Un message rouge semblable à l’alerte de contenu pour adultes est apparu », a-t-elle ajouté.

Capture d’écran d’une vidéo montrant un message d’avertissement de Vodafone indiquant que le contenu est limité par l’âge. (Avec l’aimable autorisation de Natalia Nutting/capture d’écran)

Mme Nutting a dit que cela lui semblait bizarre, car elle avait accédé au site tous les jours depuis 17 ans.

« Je me sentais vraiment triste. Je me suis sentie violée dans mes droits », dit-elle, « parce que je compatis vraiment avec les gens en Chine qui ne peuvent pas accéder à ces sites web, mais je n’aurais jamais pensé que cela m’arriverait en résidant au Royaume-Uni. »

« J’ai immédiatement essayé d’accéder à un autre site web en lien avec le Falun Dafa, qui est minghui.org, et il était bloqué. Et puis j’ai ouvert epochtimes.com et il était bloqué aussi », a déclaré Nutting. Elle travaillait pour Epoch Times.

Une vidéo enregistrée par Mme Nutting, et vue par Epoch Times, la montre tapant epochtimes.com, qui est l’URL de l’édition chinoise du site.

L’édition anglaise, theepochtimes.com, est accessible ; NTD et Epoch Times ont vérifié cette information.

La vidéo a également montré que Mme Nutting n’a eu aucun problème pour accéder aux sites bloqués une fois qu’elle est passée au haut débit Sky.

Vodafone a dit à Mme Nutting qu’elle pouvait faire désactiver la restriction d’âge, mais elle a choisi d’annuler son contrat.

Amy Isabelle Duncan (au centre) et deux autres personnes pratiquent la méditation du Falun Dafa dans un parc de Sydney le 26 juin 2017. (Avec l’aimable autorisation d’Emma Morley)

M. Matrakoukas, pratiquant de Falun Gong lui aussi, a acheté une carte Sim mobile Vodafone à peu près au même moment. Il a également eu des difficultés à accéder aux sites falundafa.org et minghui.org.

« Lorsque j’ai cliqué pour la première fois pour accéder aux sites web de Falun Dafa et Minghui, j’ai été très surpris qu’ils soient bloqués. Parce que cela m’a rappelé la façon dont ils sont bloqués en Chine, vous comprenez ? Pourquoi sont-ils bloqués au Royaume-Uni ? Et encore une fois, ils ne contiennent aucun contenu douteux. C’est tout à fait approprié et pour tous âges », a-t-il déclaré à NTD.

M. Matrakoukas n’y a pas trop pensé au début.

« Au tout début, je ne pensais pas qu’il s’agissait là d’un énorme problème, parce que je pensais que j’allais désactiver le filtre, voilà tout. Donc cela ne m’a pas plus préoccupé », dit-il.

Ce n’est qu’après une durée de 14 jours que M. Matrakoukas s’est rendu compte que ce serait plus que problématique pour d’autres.

« J’ai alors réalisé que si en étant en famille, nous avions besoin d’un filtre, et que nous utilisions Vodafone par exemple, alors les accès aux sites web du Falun Dafa et Minghui nous serait également bloqué », a-t-il déclaré. « Cela serait même extrêmement dérangeant. »

À la demande d’Epoch Times, M. Matrakoukas a réactivé le filtre d’âge le week-end dernier pour vérifier s’il pouvait désormais accéder aux sites web.

Selon une vidéo qu’il a enregistrée vendredi, vue par Epoch Times, les versions chinoise et anglaise des sites web de Falun Dafa et Minghui, ainsi que l’édition chinoise d’Epoch Times, ne sont toujours pas accessibles.

NTD a également vérifié de manière indépendante que les sites web sont bloqués en achetant un routeur Wi-Fi Vodafone et l’a essayé entre le 7 et le 12 décembre.

Mme Nutting a déclaré à NTD que lorsqu’elle a appelé Vodafone, un membre du personnel « chargé des annulations » a confirmé ses soupçons quant à la possibilité que certains appareils de Vodafone soient assortis de certaines restrictions.

« Beaucoup d’appareils de Huawei sont assortis de cette restriction. Malheureusement, nous sommes contraints de l’accepter », a déclaré Mme Nutting.

Le membre du personnel n’a pas précisé si les restrictions sur les appareils Huawei étaient liées à ce cas particulier.

Vodafone n’a pas répondu à la demande de commentaires d’Epoch Times.

Une pétition sur change.org, lancée il y a huit mois, affirme que tous les domaines liés au Falun Dafa, y compris « au moins 16 domaines avec plus de 100 sites web liés au Falun Gong » sont bloqués lorsque le bloqueur de contenu pour adultes est activé sur le routeur haut débit domestique de Vodafone.

La pétition est accompagnée d’une vidéo qui démontre les tentatives infructueuses d’accès aux sites web liés au Falun Gong en plusieurs langues.

« Il est absolument faux et inapproprié de classer le Falun Gong comme un contenu pour adultes », peut-on lire dans la pétition.

Depuis 21 ans, les pratiquants de Falun Gong en Chine ont été harcelés, emprisonnés, torturés, tués par l’appareil d’État dans la Chine communiste. Selon un tribunal populaire indépendant qui a examiné les allégations et la complicité criminelle de prélèvement forcé d’organes en 2019, nommé China Tribunal, les pratiquants de Falun Gong ont été l’une des principales sources d’approvisionnement en organes dans le cadre du prélèvement forcé d’organes à grande échelle pratiqué dans toute la Chine.

Le China Tribunal a rendu son jugement final le 1er mars 2020.

Défilé de Falun Dafa à Manhattan, New York, le 16 mai 2019. (Samira Bouaou/The Epoch Times)

Casey Fleming, un expert en cybersécurité, a déclaré que selon son expérience dans le domaine, une telle censure se fait avec des logiciels, et que cela ne serait pas arrivé par hasard.

« C’est un problème de logiciel. Et cela s’appelle ‘blacklister’, ou inclure une organisation ou un site web sur une liste noire », a déclaré à NTD M.Fleming, président et directeur général de la société de cybersécurité BlackOps Partners.

« Ces listes noires sont généralement gérées par l’opérateur. Et parfois, ces entreprises sous-traitent la gestion de ces listes noires à une tierce partie », a-t-il ajouté. « Mais qu’une entreprise ou un site web soit sur une liste noire ou qu’une organisation y soit inscrite, cela ne se fait pas par hasard. Cela se fait par décision. »

Des restrictions similaires aux États-Unis

M. Fleming a déclaré que d’autres sociétés aux États-Unis, comme des détaillants et des fournisseurs d’accès Internet, ont également été trouvées en train de bloquer des sites web que le Parti communiste chinois (PCC) n’apprécie pas.

« Je peux dire, d’après mon opinion et mon expérience, que si le Parti communiste chinois n’aime pas ce que vous dites, il détruira votre relation commerciale avec lui, votre partenariat commercial avec lui, il vous limitera l’accès au marché chinois, ce que beaucoup d’entreprises croient être l’avenir de leur entreprise », a-t-il déclaré à NTD.

« Le Parti communiste chinois veut contrôler absolument tous les aspects de la vie des Chinois et de la Chine », a-t-il déclaré.

« Ils n’acceptent pas que l’on puisse avoir un discours différent du leur. Ils n’acceptent que ceux qui appliquent la ligne du Parti communiste chinois », a-t-il ajouté.

« C’est donc la raison pour laquelle ils ont bloqué le Falun Gong et d’autres organisations, non seulement avec Vodafone, mais aussi avec d’autres opérateurs dans le monde que nous avons connus. »

Levi Browde, le directeur exécutif du centre d’information du Falun Dafa basé à New York, a également déclaré qu’il y a eu une censure contre le Falun Gong aux États-Unis.

L’une des façons dont cela se passe aux États-Unis, a dit M. Browde, est que les entreprises subissent des pressions de la part des ressortissants chinois.

« Ce que nous avons vu ici aux États-Unis, c’est que parfois des ressortissants chinois très pro-Pékin, soit sous l’impulsion du consulat, soit simplement dans leur propre groupe, font appel à ces vendeurs de logiciels qui ne seraient pas contre la mise en place de restrictions sur le téléphone ou sur un réseau d’entreprise, ou quoi que ce soit d’autre. Ils leur racontent toutes sortes de mensonges à propos du Falun Gong, et cela fait peur à la société de logiciels », a-t-il dit à NTD.

« Et donc ils commencent à mettre les sites web de Falun Gong dans des catégories restreintes par l’âge, vous savez, ce qui est complètement erroné. C’est une initiative des agents officiels ou non officiels du PCC », a-t-il ajouté.

« Dans d’autres cas, il pourrait y avoir des entreprises technologiques qui ont des intérêts financiers en Chine et qui sont soumises à des pressions pour le faire », a-t-il déclaré.

« Dans les deux cas, il faut absolument les interpeller et les contester sur ce point. »

Nouvel Horizon – Perte d’indépendance des grands médias


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ