Une accusatrice de Jeffrey Epstein allègue que Ghislaine Maxwell l’a menacée de mort après la révélation des agressions violentes dont elle a été victime

Par Samuel Allegri
14 novembre 2019
Mis à jour: 14 novembre 2019

Ghislaine Maxwell, la « dame » du financier décédé Jeffrey Epstein, est accusée d’avoir menacé Maria Farmer de mort, selon l’un des trois nouveaux procès intentés le 12 novembre contre la succession d’Epstein, selon le New York Post.

Maria Farmer dit dans son procès qu’elle était une artiste en herbe et qu’à l’âge de 26 ans, elle a été recrutée par Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell lors d’un vernissage à New York en 1995.

Elle a dit que Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell l’ont « violemment agressée sexuellement » l’année suivante alors qu’elle travaillait sur un projet à la maison d’hôte d’Epstein dans l’Ohio.

Le procès allègue qu’elle était à la propriété du fondateur de Victoria’s Secret, Les Wexner, lorsque le personnel de sécurité de Les Wexner « a retenu Maria contre son gré » pendant plusieurs heures, « même après les avoir suppliés et parlé de son agression ».

Maria Farmer a contacté la police et un journaliste de Vanity Fair à son retour de New York, et d’après les documents du tribunal, Ghislaine Maxwell a fait une série de menaces à sa carrière et ensuite à sa vie.

« G. Maxwell a encore une fois appelé Maria pour la menacer, mais cette fois-ci, elle l’a menacée de mort : ‘Je sais que vous allez tout le temps sur la West Side Highway. Pendant que vous êtes là-bas, faites très attention, car il y a de nombreuses façons de mourir »’, selon le procès.

À propos de Ghislaine Maxwell

Après le suicide présumé du financier milliardaire Jeffrey Epstein, quelques heures à peine après la divulgation de plus d’un millier de documents liés au scandale du trafic sexuel de pédophilie que Jeffrey Epstein a propagé, Ghislaine Maxwell est devenue une cible de choix pour être tenue responsable des crimes qui auraient été commis.

Ghislaine Maxwell, 57 ans, est mentionnée à plusieurs reprises dans les documents, car elle était une amie proche de Jeffrey Epstein et, selon lui, sa « meilleure amie » et ex-petite amie, ainsi que son assistante, a rapporté CBS.

Ghislaine Maxwell a été accusée d’avoir trouvé des mineures pour Jeffrey Epstein et son cercle. Elle a été décrite dans des documents judiciaires (pdf) comme une « dame » pour Epstein et une « procureuse de mineures ».

« Il y a de nombreuses victimes qui prétendent que Ghislaine Maxwell a participé personnellement au recrutement de Jeffrey Epstein, qu’elle a aidé à fixer les rendez-vous et que de nombreuses victimes ont été livrées à Jeffrey Epstein tous les jours pendant une longue période », a déclaré à CBS Me Jack Scarola, avocat qui a représenté plusieurs accusatrices de Jeffrey Epstein. « Il y a des allégations selon lesquelles Mlle Maxwell aurait participé activement à l’agression sexuelle. »

Virginia Guiffre allègue que Ghislaine Maxwell l’a recrutée pour devenir masseuse à l’âge de 16 ans.

« Nous pouvons te former. Nous pouvons t’éduquer. Tu sais, on peut t’aider en cours de route si tu réussis l’entretien. Si le gars t’aime bien, alors tu sais, ça va marcher pour toi. Tu voyageras. Tu gagneras beaucoup d’argent. Tu auras des études, et tu seras enfin certifiée un jour », lui a dit Ghislaine Maxwell, d’après les documents du tribunal, a rapporté News.com.au.

Ghislaine Maxwell a nié toute inconduite dans sa déposition, « une très petite partie de mon travail consistait, de temps à autre, à trouver des massothérapeutes professionnels adultes pour Jeffrey. En ce qui me concerne, tous ceux qui sont venus chez lui étaient des professionnels adultes ».

Mais Virginia Guiffre dit qu’elle a été forcée d’avoir des relations sexuelles avec diverses personnes. Elle a identifié, entre autres, le prince Andrew, fils de la reine Elizabeth II, l’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson (démocrate) et l’ancien chef de la majorité au Sénat George J. Mitchell (Démocrate-Maine).

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ