Le surnommé « Chaman QAnon » accepte de plaider coupable dans l’affaire de l’intrusion au Capitole américain

Par Isabel van Brugen
5 septembre 2021
Mis à jour: 5 septembre 2021

Jacob Chansley, surnommé « chaman QAnon »,  a accepté un accord de plaidoyer pour son rôle dans l’intrusion du 6 janvier au Capitole des États-Unis, avec une audience prévue pour vendredi matin, selon un document judiciaire.

M. Chansley comparaîtra devant le juge Royce C. Lamberth pour une audience relative à l’accord sur le plaidoyer, selon une inscription au registre de la Cour de district des États-Unis pour le district de Columbia.

L’homme de l’Arizona a été vu torse nu au Capitole le 6 janvier, portant un chapeau distinctif avec des cornes. Le lendemain, il a déclaré à un agent de la police du Capitole et à un agent du FBI qu’il s’était rendu à Washington parce que Trump avait appelé tous les « patriotes » à s’y rendre pour protester alors que le Congrès se réunissait en session conjointe.

Une plainte pénale allègue que M. Chansley est « délibérément et sciemment entré ou resté sur le plancher d’une Chambre du Congrès ou dans tout vestiaire ou hall adjacent à ce plancher, sans autorisation de le faire ».

Jacob Chansley, 33 ans, a été arrêté en janvier et inculpé de six chefs d’accusation, notamment de désordre civil, de conduite désordonnée et d’obstruction à une procédure officielle. Les détails de son accord de plaidoyer avec le gouvernement, y compris les accusations pour lesquelles il plaide coupable, n’ont pas encore été rendus publics.

Dans un communiqué de presse publié cette semaine, l’avocat de M. Chansley, Albert Watkins, a déclaré que M. Chansley, dans les mois qui ont suivi l’intrusion au Capitole, a suivi un chemin difficile impliquant « douleur, dépression, isolement, introspection, reconnaissance de ses vulnérabilités en matière de santé mentale et prise de conscience de la nécessité d’un travail personnel accru ».

Me Watkins a déclaré que Jacob Chansley a « répudié » ses croyances dans la théorie du complot de QAnon.

L’avocat a révélé le mois dernier que des psychologues du Bureau fédéral des prisons avaient récemment diagnostiqué chez M. Chansley une schizophrénie, un trouble bipolaire et d’autres maladies mentales.

Dans une interview précédente, M. Watkins a déclaré à Epoch Times que les conditions auxquelles Jacob Chansley est confronté en prison sont « un traitement de type goulag ».

« Sa santé mentale et son bien-être émotionnel sont considérablement mis à mal », a déclaré M. Watkins. « Il n’était pas violent ou destructeur de quelque manière que ce soit. Il n’était pas armé. Il n’a pas menacé. Il n’y a pas de fin en vue. Son seul contact fiable et non surveillé avec le monde extérieur est son avocat – moi. Il est seul. »

Jusqu’à présent, près de 600 manifestants ont été inculpés en rapport avec l’intrusion au Capitole, et nombre d’entre eux sont restés en détention sans caution.

Dans une interview accordée à l’émission 60 Minutes Plus de CBS News en mars, M. Chansley a déclaré que ses actions « n’étaient pas une attaque contre ce pays ».

« C’est inexact. C’est totalement inexact », a-t-il déclaré. « J’ai chanté une chanson et cela fait partie du chamanisme. Il s’agit de créer des vibrations positives dans une chambre sacrée. »

« J’ai également empêché les gens de voler et de vandaliser cet espace sacré, le Sénat. J’ai même empêché quelqu’un de voler des muffins dans la salle de repos. J’ai également dit une prière dans cette salle sacrée parce que j’avais l’intention d’apporter la divinité, de ramener Dieu au Sénat », a-t-il ajouté.

Il a affirmé que des policiers lui ont fait « signe » d’entrer dans le bâtiment du Capitole le 6 janvier.

« C’est le seul regret très sérieux que j’aie, celui d’avoir cru que lorsque des policiers nous faisaient signe d’entrer, c’était acceptable », a déclaré M. Chansley.

Me Watkins a déclaré qu’il tiendrait une conférence de presse virtuelle après l’audience.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ