L’administration Biden soutient la fin de la protection de la propriété intellectuelle pour les vaccins Covid-19

Par Jack Phillips
6 mai 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

La Maison-Blanche soutient un plan international visant à suspendre une partie de la protection de la propriété intellectuelle accordée aux vaccins contre le virus du PCC, a déclaré la représentante américaine au commerce, Katherine Tai, le 5 mai.

« Ces temps et circonstances extraordinaires de nécessitent des mesures extraordinaires », a écrit Mme Tai sur Twitter. « Les États-Unis soutiennent la renonciation aux protections de la propriété intellectuelle sur les vaccins Covid-19 pour aider à mettre fin à la pandémie et nous participerons activement aux négociations [de l’Organisation mondiale du commerce] pour y parvenir. »

Dans une interview séparée, Mme Tai a noté que les discussions ne seront « pas faciles » en raison de la complexité de la question et puisque l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ne peut prendre des décisions que sur la base d’un consensus.

« Je suis donc la première à admettre que nous nous engageons dans un processus qui ne sera pas facile », a déclaré Mme Tai à l’agence de presse Bloomberg News, ajoutant que la directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, devrait « saisir cette occasion et voir de quoi l’OMC est capable. »

Mme Okonjo-Iweala, dans des remarques publiées sur le site Web de l’OMC, a déclaré qu’il « nous incombe d’agir rapidement pour mettre le texte révisé sur la table, mais aussi pour entamer et entreprendre des négociations fondées sur le texte ».

« Je suis fermement convaincue qu’une fois que nous pourrons nous asseoir avec un texte réel devant nous, nous trouverons une voie pragmatique » qui soit « acceptable pour toutes les parties », a-t-elle déclaré.

La question est devenue plus pressante avec la recrudescence des cas en Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde et un producteur clé de vaccins, y compris un vaccin contre le Covid-19 qui repose sur la technologie de l’Université d’Oxford et du fabricant pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca.

Les partisans, dont le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, font remarquer que ces dérogations font partie de la boîte à outils de l’OMC et insistent sur le fait qu’il n’y a pas de meilleur moment pour les utiliser que pendant la pandémie qui ne se produit qu’une fois par siècle et qui a fait plus de 3,2 millions de victimes, infecté plus de 437 millions de personnes et dévasté les économies.

Plus de 100 pays se sont prononcés en faveur de la proposition, et un groupe de 110 membres du Congrès a envoyé le mois dernier une lettre au président Joe Biden pour lui demander de soutenir la dérogation.

Les actions des principales sociétés pharmaceutiques qui ont produit le vaccin, notamment Moderna, BioNTech, Pfizer et Johnson & Johnson, ont chuté le 5 mai après l’annonce de la possibilité d’une dérogation.

Le Covid-19 est la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois).

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ