L’administration Trump interdit l’accès aux applications chinoises WeChat et TikTok dès ce dimanche

Par Zachary Stieber
19 septembre 2020
Mis à jour: 19 septembre 2020

À partir de ce dimanche à minuit, l’administration du président Donald Trump empêchera les Américains d’accéder aux applications chinoises WeChat et TikTok, invoquant des raisons de sécurité nationale.

Les magasins d’application seront interdits d’accès à TikTok et WeChat à partir de dimanche. Toutefois, les utilisateurs actuels de TikTok pourront continuer à utiliser l’application jusqu’au 12 novembre, sans toutefois pouvoir accéder aux mises à jour à partir de dimanche minuit, selon les nouveaux règlements publiés par le ministère américain du Commerce.

WeChat, une application de messagerie chinoise, sera cependant complètement interdite aux États-Unis dimanche.

« Le TikTok de base restera tel quel jusqu’au 12 novembre », a déclaré M. Ross à Fox Business vendredi. « S’il n’y a pas d’accord d’ici le 12 novembre selon les dispositions de l’ancien décret, alors TikTok sera également, à toutes fins utiles, fermé », a-t-il ajouté, faisant référence à un décret exigeant que la société mère chinoise de TikTok se sépare de ses actifs américains d’ici le 12 novembre.

Les nouvelles restrictions seront distinctes de l’examen de la solution qu’a proposée TikTok pour répondre aux préoccupations de sécurité nationale, examen qui est présentement en cours, selon M. Ross.

ByteDance, le propriétaire de TikTok, basé à Pékin, a proposé un accord avec la société technologique californienne Oracle. L’accord est actuellement examiné par le Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis (Committee on Foreign Investment in the United States, CFIUS), un comité inter-agences qui supervise les transactions impliquant des investissements étrangers. La proposition devra également être approuvée par M. Trump, qui a déclaré aux journalistes le 17 septembre qu’il « prendra bientôt une décision ».

Un certain nombre de responsables américains ont demandé au CFIUS de rejeter l’accord, notant qu’il ressemble davantage à un partenariat qu’à la propriété américaine à part entière qu’avait demandée M. Trump. Walmart serait en lice pour une participation à la propriété dans le cas où l’accord avec Oracle est conclu.

À partir de dimanche, les boutiques d’applications ne seront plus autorisées à offrir ces applications ni à publier leurs mises à jour, a déclaré le Ministère. Les transactions sur WeChat pour le transfert de fonds ou le traitement de paiements à l’intérieur des États-Unis seront également interdites.

En outre, il sera illégal de fournir ou héberger du trafic Internet, des réseaux de distribution de contenu, des services de transit web ou de services d’échange de trafic associés à WeChat à partir de dimanche. Ces règles impliquent que WeChat sera, « à toutes fins utiles », fermé aux États-Unis avant minuit dimanche, a déclaré le secrétaire du ministère du Commerce, Wilbur Ross, à Fox Business, vendredi.

Quant à TikTok, ces restrictions additionnelles prendront effet le 12 novembre.

M. Ross a déclaré que l’interdiction de WeChat n’affectera pas les entreprises américaines utilisant l’application ou ses fonctions de paiement en Chine ou ailleurs à l’étranger.

Le ministère du Commerce a déclaré qu’il pourrait imposer des interdictions supplémentaires liées aux applications « si le gouvernement américain détermine que le comportement illégal de WeChat ou de TikTok est reproduit par une autre application en dehors du champ d’application de ces décrets ».

Le 6 août, M. Trump a publié un décret stipulant que la diffusion des applications développées et détenues par des entreprises en Chine « continue de menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis ». Il a également déclaré que les informations recueillies auprès des utilisateurs américains de TikTok pourraient permettre au Parti communiste chinois (PCC) d’accéder aux informations personnelles et exclusives des Américains.

Les nouvelles interdictions sont une réponse au décret.

WeChat et TikTok collectent tous deux de vastes pans de données auprès des utilisateurs, participent activement à la « fusion civilo-militaire de la Chine et sont soumis à une coopération obligatoire avec les services de renseignement du PCC », selon le Ministère.

Une association à but non lucratif et plusieurs utilisateurs de WeChat ont poursuivi l’administration Trump, arguant que l’interdiction violerait la liberté d’expression, le libre exercice de la religion et d’autres droits constitutionnels des Américains.

FOCUS SUR LA CHINE – La fille du Premier ministre canadien surveillée par Pékin

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ