L’Allemagne est invitée à revoir le rôle de Huawei après l’interdiction britannique

Par Alexander Zhang
17 juillet 2020
Mis à jour: 17 juillet 2020

À la suite à la décision de la Grande-Bretagne d’interdire Huawei de son réseau 5G, l’Allemagne est mise sous une pression accrue visant à revoir ses propres relations avec le géant des télécommunications chinois.

Le Royaume-Uni a annoncé le 14 juillet qu’il avait interdit l’achat de nouveaux équipements de télécommunications Huawei dès la fin 2020 et que les équipements existants devront être retirés d’ici 2027.

Cette décision a été prise dans un contexte de crainte de possibilités d’espionnage et de sabotage de la part de la société chinoise qui a des liens étroits avec le régime de Pékin.

La décision du Royaume-Uni montre que la coopération de l’Allemagne avec Huawei est intenable, a déclaré Norbert Röttgen, membre éminent de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), parti au pouvoir en Allemagne, et président de la commission des affaires étrangères du Parlement allemand Bundestag.

Norbert Roettgen, membre éminent de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) et ancien ministre allemand de l’Environnement, s’adresse aux médias à Berlin, le 18 février 2020. (Sean Gallup/Getty Images)

« La décision britannique montre que la sécurité et l’économie ne peuvent plus être séparées lorsqu’il s’agit de nos infrastructures critiques », a-t-il précisé au Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Il a fait également écho des préoccupations du gouvernement britannique qui craint que les sanctions américaines contre Huawei ne portent atteinte à la sécurité des équipements produits par cette société.

« Au lieu de puces américaines, Huawei doit maintenant utiliser des puces chinoises », a expliqué Norbert Röttgen, qui s’est depuis longtemps opposé à la coopération avec Huawei. « Le gouvernement fédéral doit également répondre à la question comment faire face à cette nouvelle situation. »

La Grande-Bretagne n’est pas le seul pays européen à tourner le dos à Huawei. L’entreprise italienne Telecom Italia a également exclu Huawei d’un appel d’offres pour des équipements 5G pour le réseau de base qu’elle se prépare à établir en Italie et au Brésil, a rapporté l’agence de presse Reuters le 10 juillet.

À la suite de la décision britannique d’interdire Huawei, ses principaux concurrents Nokia et Ericsson, deux entreprises européennes, ont publié des déclarations disant qu’elles étaient prêtes à remplacer l’équipement Huawei dans le réseau britannique.

« Une évolution en faveur d’une solution européenne se dessine, à laquelle l’Allemagne devrait se joindre avec vigueur au lieu de prendre une voie particulière au sein de l’Europe », a souligné M. Röttgen.

Les visiteurs essayent les produits sur le stand Nokia au Mobile World Congress (MWC) à Barcelone, le 27 février 2019. (Josep Lago/AFP/Getty Images)

Alternative pour l’Allemagne (AfD), un parti politique allemand très conservateur qui détient 89 des 709 sièges au Bundestag, a également demandé au gouvernement d’Angela Merkel de suivre la décision de la Grande-Bretagne.

« L’Allemagne et l’Europe doivent maintenir leur souveraineté technologique et ne doivent pas devenir dépendantes de la Chine, un État à parti unique », a déclaré Joachim Paul, membre du conseil exécutif fédéral de l’AfD.

« L’AfD demande au gouvernement allemand d’exclure complètement la société chinoise de notre expansion de déploiement de la 5G et, conformément au modèle britannique, de fixer une date limite aux opérateurs de réseaux pour retirer complètement tous les composants Huawei des réseaux allemands. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ