L’Amérique doit faire office de leader mondial pour faire cesser la persécution du Falun Gong : Pompeo

Par Eva Fu
23 juillet 2021
Mis à jour: 24 juillet 2021

Les États-Unis devraient aider à mettre fin à cette « horrible » persécution du régime chinois contre le Falun Gong afin que les pratiquants puissent exercer leur liberté de croyance, a déclaré l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo, alors que Pékin poursuit sa campagne brutale pour une 22e année.

M. Pompeo s’est adressé à NTD, un média partenaire d’Epoch Times, la veille de l’anniversaire du début de la persécution en Chine.

« En ce qui concerne le Falun Gong, a-t-il déclaré, l’absence de liberté religieuse en Chine est horrible, c’est tragique, cela dure depuis trop longtemps, et l’Amérique doit se porter volontaire pour être le premier pays dans le monde à s’assurer que ces personnes aient la possibilité de pratiquer leur croyance comme elles le souhaitent. »

Des pratiquants de Falun Gong participent à une parade marquant le 22e anniversaire du début de la persécution du Falun Gong par le régime chinois, à Washington, le 16 juillet 2021. (Samira Bouaou/The Epoch Times)

Le Falun Gong, une discipline de méditation qui partage les valeurs « d’authenticité, de compassion et de tolérance », a été introduite pour la première fois dans le nord de la Chine en 1992, et a remporté un large succès auprès du public chinois pour ses bienfaits sur la santé. Cependant, la pratique a été victime de sa popularité, alors que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé une campagne pour l’éradiquer le 20 juillet 1999.

L’ensemble de l’appareil d’État s’est retourné contre le Falun Gong, qui, selon les estimations officielles, comptait déjà de 70 à 100 millions de pratiquants à l’époque.

Au cours des deux dernières décennies, les pratiquants ont été victimes d’emprisonnements à n’en plus finir, d’esclavage, de torture, d’abus psychiatriques et sexuels et de prélèvements d’organes forcés pour avoir persisté dans leur foi.

À l’occasion de l’anniversaire du 20 juillet, au moins 15 législateurs américains ont publié des lettres, des proclamations ou des messages vidéo en support au Falun Gong, de même qu’une coalition internationale de politiciens de 20 pays. Le ministère des Affaires intérieures a également appelé le PCC à « cesser immédiatement » sa campagne de longue durée et de libérer tous les pratiquants emprisonnés.

« Personne ne devrait avoir à faire face à la prison, à la torture ou à pire pour la simple raison qu’il choisit de pratiquer sa religion », a déclaré dans un communiqué le sénateur Bob Menendez (Parti démocrate, New Jersey), président de la commission sénatoriale des relations extérieures.

La représentante Vicky Hartzler (Parti républicain, Missouri) a qualifié le traitement des pratiquants de Falun Gong par le régime de « déraisonnable ».

« Il s’agit véritablement d’une violation des droits de l’homme au plus haut niveau », a écrit Mme Hartzler dans une lettre.

En ce qui concerne le crime de prélèvement forcé d’organes, Mme Hartzler a noté qu’une résolution de la Chambre de 2016 (H.Res. 343) condamnant cette pratique macabre était « un pas dans la bonne direction. » Mais « il faut en faire plus », a-t-elle ajouté. La congressiste est l’une des 17 législateurs qui ont parrainé la loi de 2021, sur l’arrêt du prélèvement forcé d’organes (H.R. 1591), pour lutter contre cette cruauté.

« C’est dur d’imaginer de pires crimes », a écrit le représentant Steve Chabot (Parti républicain, Ohio) dans une lettre, faisant référence au prélèvement d’organes. « Ce crime inqualifiable exige que justice soit rendue aux innombrables victimes ayant souffert aux mains du PCC. »

Des pratiquants de Falun Gong participent à une parade marquant la 22e année de la persécution du Falun Gong en Chine, à Brooklyn, N.Y., le 18 juillet 2021. (Chung I Ho/The Epoch Times)

Le sénateur Marco Rubio (Parti républicain, Floride) a publié une déclaration le 20 juillet « en commémoration des victimes tombées » sous la persécution continue du Falun Gong.

« Le PCC a détenu des pratiquants de Falun Gong, et dans certains cas, à plusieurs reprises, dans des centres de ‘transformation par la rééducation’ – un avant-goût de l’internement de masse et des actes de génocide en cours contre les Ouïghours et d’autres musulmans au Xinjiang », a-t-il déclaré.

La persécution s’est poursuivie sans relâche au milieu de la pandémie, avec près de 9 500 pratiquants victimes de harcèlement, d’arrestations ou de descentes de police au cours du dernier semestre, selon Minghui.org, un site Web basé aux États-Unis qui se consacre à la documentation de la persécution.

La répression a touché de près ceux qui ont de la famille en Chine.

Zhou Deyong, dont la femme et le fils vivent en Floride, est détenu depuis des mois dans la province du Shandong, dans l’est de la Chine. Il a été accusé de « saboter l’application de la loi » après que la police a fait irruption chez lui et a trouvé des livres de Falun Gong et des brochures appartenant à sa femme, qui pratique également le Falun Gong.

Des pratiquants de Falun Gong lors d’une veillée commémorant le 22e anniversaire de la persécution en Chine, à Los Angeles, le 18 juillet 2021. (Avec l’aimable autorisation de Debora Cheng)

Deng Cuiping, de la province du Yunnan, mère d’un autre résident de Floride, a été arrêtée en 2016 avec quatre autres pratiquants pour avoir partagé des documents d’information sur la persécution. Deng, qui a été emprisonnée pendant trois ans auparavant et licenciée de l’école primaire où elle enseignait, elle purge actuellement une peine de six ans après avoir été détenue pendant huit mois sans procès.

« Les pratiquants de Falun Gong comme ma mère sont sincères et gentils et ne font jamais de mal à personne. Pourquoi doivent-ils renoncer à six ans de leur vie, voire plus, simplement parce qu’ils défendent leur conscience et leur croyance ? » a déclaré la fille de Deng, Iris Lu Wanqing une comptable à Temple Terrace, Floride à Epoch Times en 2019.

De multiples législateurs ont également souligné les valeurs fondamentales promues par cette pratique. Sean Patrick Maloney (Parti démocrate, New York), dans une proclamation du Congrès visant à « honorer la pratique pacifique du Falun Dafa », a déclaré que les enseignements de la pratique « jettent un pont entre les cultures, les nationalités, la race, le sexe et l’âge » ce qui « contribue à une société plus saine et plus harmonieuse ».

« Notre monde serait certainement plus pacifique si nous mettions ces valeurs au centre de notre vie quotidienne », a déclaré le représentant Dean Phillips (Parti démocrate, Minnesota).

Le représentant Gus Bilirakis (Parti républicain, Floride), qui a écrit une lettre aux autorités de Pékin concernant le sort de Zhou, a déclaré qu’il prévoyait d’introduire une autre résolution pour « souligner la nature particulièrement flagrante » de la campagne d’éradication.

« Si nous restons silencieux face à ces transgressions, nous négligeons cet impératif moral et le faisons au péril de la société civile », a-t-il déclaré dans un discours préenregistré.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ