Un lanceur d’alerte de Facebook divulgue des documents sur la censure de la « réticence aux vaccins »

Par Isabel van Brugen
30 mai 2021
Mis à jour: 31 mai 2021

Un lanceur d’alerte de Facebook a divulgué des documents qui semblent exposer les plans du géant de la technologie pour censurer les contenus qui montrent une « réticence aux vaccins » contre le Covid-19.

Le lanceur d’alerte américain Morgan Kahmann, un ancien technicien d’un centre de données pour Facebook, a révélé son identité dans une interview lors de l’émission Tucker Carlson Tonight de la chaîne américaine Fox News, après s’être d’abord présenté à l’association de journalisme d’investigation Project Veritas avec des documents internes.

Il affirme que les documents de l’entreprise détaillent un plan visant à freiner la réticence aux vaccins à l’échelle mondiale.

M. Kahmann dit avoir été suspendu par Facebook pour avoir expliqué lors de l’émission que les contenus sur la réticence aux vaccins contre le Covid-19 sont signalés par ses algorithmes et se voient attribuer un « score » qui détermine si lesdits contenus doivent être supprimés.

« Tout ce qui remet en question le vaccin ou le discours sur le vaccin, qui est, vous savez, que tout le monde devrait se faire vacciner, que le vaccin est bon et que vous n’aurez pas beaucoup d’effets secondaires… tout ce qui est en dehors de ce domaine est considéré comme une ‘réticence à l’égard du vaccin’ par les algorithmes de Facebook », a déclaré M. Kahmann.

« Ils ont peur de ce que les gens pourraient conclure s’ils voient que des personnes vaccinées ont des effets secondaires. Ils pensent que cela va faire grimper la réticence aux vaccins au sein de la population et ils voient cela comme quelque chose qu’ils doivent combattre. »

« Je ne serais pas capable de vivre avec moi-même », a déclaré Morgan Kahmann pour expliquer pourquoi il a décidé de divulguer ces documents qui décrivent ce qui semble être une campagne de censure de la part de Facebook.

« Ma conscience morale me dit que ce n’est pas la bonne chose à faire parce que, fondamentalement, les utilisateurs de Facebook ne sont pas au courant de ce qui se passe, et si vous utilisez Facebook ou une plateforme sociale et qu’ils censurent le contenu de vos commentaires à votre insu, je pense que c’est très immoral », a-t-il déclaré.

« Je pense que toutes les conséquences que je subis chez Facebook à la suite de cette révélation et de ces documents que j’ai divulgués à Project Veritas – je pense que toutes ces conséquences ne pèsent pas lourd quand il s’agit de vivre avec moi-même », a déclaré M. Kahmann. « J’ai vu ces documents et vous savez, j’ai eu l’occasion de montrer cela au public et ce qui se passe dans les coulisses. »

En expliquant plus en détail le système de signalement de Facebook plus tôt, l’employé licencié a déclaré à James O’Keefe de Project Veritas que les commentaires reçoivent un « score sur la réticence vaccinale » par un algorithme.

« Facebook utilise des classificateurs dans ses algorithmes pour déterminer certains contenus […] ils appellent cela la ‘réticence vaccinale’. Et à l’insu de l’utilisateur, ils attribuent à ces commentaires un score appelé ‘VH Score’, le ‘Vaccine Hesitancy Score' », a déclaré M. Kahmann à M. O’Keefe. « Puis, sur la base de ce score, ils rétrogradent ou [non] le commentaire en fonction de son contenu. »

Lors de son entretien avec M. Carlson, il a déclaré qu’on lui avait « soudainement » demandé d’arrêter de travailler, qu’on lui avait pris ses effets personnels et son badge d’accès et qu’on l’avait accompagné jusqu’à sa voiture. On lui a dit que l’entreprise organiserait une « réunion d’enquête » à un moment donné dans le futur, mais cette réunion a depuis été « annulée ».

Facebook n’a pas souhaité répondre aux questions d’Epoch Times sur cette affaire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ