L’ancien chef du groupe islamiste Forcane Alizza est sorti de prison

Par Suzanne Durand
17 janvier 2020 Mis à jour: 17 janvier 2020

Mohamed Achamlane âgé de 41 ans, ancien chef du groupe radical salafiste Forsane Alizza « Les chevaliers de la Fierté », a été libéré, selon Ouest-France, le 1er janvier 2020. Cet homme originaire de l’agglomération nantaise était emprisonné au centre de détention de Vézin-Le-Coquet en Ile-et-Vilaine, où il purgeait une peine de prison.

En juillet 2015, Mohamed Achamlane alors âgé de 37 ans, est condamné à 9 ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et détention illégale d’armes. Sa peine avait été assortie d’une période de sûreté des deux tiers et avait écopé d’une privation de ses droits civiques pendant cinq ans.

Mohamed Achamlane, père de quatre enfants, avait également fait l’objet d’une procédure ultérieure pour fraudes aux prestations sociales.

En 2012, lors de son interpellation, des armes avaient été saisies, entre autres trois fusils d’assaut kalachnikovs qui étaient démilitarisés, ainsi qu’une liste d’adresse de magasins juifs et de personnalités d’extrême droite. Sur son site Internet étaient  diffusés des contenus relayant des décapitations d’infidèles, des hommages à Ben Laden, et des documents de propagande djihadiste.

« Balafrer la France »

En 2012, le ministre de l’intérieur Claude Guéant avait obtenu la dissolution du groupe Forsane Alizza « Les chevaliers de la Fierté » fondé en 2010, car il le soupçonnait d’appeler au djihad, ce que Mohamed Achamlane a toujours démenti.

Au procès, ce dernier a affirmé qu’il s’était donné pour mission, d’après Ouest-France, de « balafrer la France ». Bien qu’il contestait « toute intention terroriste », les enquêteurs ont toujours estimé que le groupuscule était sur le point de commettre une action violente.

RECOMMANDÉ