L’ancien dirigeant de la sécurité chinoise inculpé pour corruption

25 avril 2015
Mis à jour: 9 juillet 2015

 

Selon l’agence de presse officielle chinoise Xinhua, les procureurs chinois de la ville portuaire de Tianjin ont inculpé Zhou Yongkang, l’ancien et lugubre dirigeant de la sécurité du Parti communiste chinois, sur des accusations de corruption, d’abus de pouvoir et de divulgation de secrets d’État.

Cette annonce était accompagnée d’un torrent d’analyses accablantes dans les médias officiels et semi-officiels révélant les détails des mauvaises actions entreprises par Zhou Yongkang et du réseau de corruption qu’il avait instauré.

La chute de Zhou Yongkang était attendue depuis longtemps. Début 2012, lorsque Bo Xilai, ancien membre du Politburo, avait chuté, la future exclusion de Zhou Yongkang se préparait déjà. Zhou Yongkang était un des principaux alliés et un protégé de l’ancien dirigeant du Parti Jiang Zemin. Zhou Yongkang a aidé Jiang Zemin à maintenir une énorme influence sur les affaires du Parti pendant des années après que Jiang Zemin s’était officiellement retiré en 2002.

Mais l’appareil d’investigation du Parti ne s’est pas pressé d’entreprendre des actions publiques contre Zhou Yongkang  après qu’il a été démis de ses fonctions fin 2012. Ses anciens collaborateurs du régime et du secteur pétrolier ont d’abord été visés. Puis, son fils a été ciblé.

Finalement, fin 2013, il a été annoncé que Zhou Yongkang lui-même avait été placé sous enquête.

Les informations récentes signifient que les enquêteurs du Parti ont terminé leur partie de la procédure et ont maintenant confié le dossier aux services judiciaires pour engager des poursuites, sûrement dans le cadre de procédures judiciaires inhabituelles.

Zhou Yongkang est un ancien membre du Comité permanent du Politburo du PCC, l’organe directif le plus élevé du pays. En tant que membre de ce comité, sa tâche consistait à superviser l’immense appareil de sécurité du Parti. Cet appareil disposait d’un budget plus important que celui des forces armées et englobait la police, la police armée et la police politique, les prisons, les camps de travaux forcés, les centres de rééducation et le système judiciaire, à la merci duquel se trouve actuellement Zhou Yongkang.

Article original: China’s Former Security Chief Zhou Yongkang Indicted for Corruption

RECOMMANDÉ