Landes : la fameuse vache Rosa d’Intervilles est morte

Par Emmanuelle Bourdy
19 juillet 2020
Mis à jour: 19 juillet 2020

Tout le monde se souvient de Rosa, la vache landaise de la célèbre émission télévisée Intervilles ?

Ce mardi 14 juillet, jour de la fête nationale, l’emblème de cette émission télévisée est morte. Elle avait tout juste 20 ans, rapporte Le Parisien. La vachette appartenait au troupeau du groupe Labat, basé à Saint-Vincent-de-Paul. Elle avait été acquise en 2002 et a donc passé 18 années dans ce troupeau, sur les terres de Buglose.

Animée entre autres par Guy Lux (également créateur de l’émission), Intervilles a été diffusé pendant plus de cinquante ans, malgré quelques interruptions, ce qui en a fait l’un des jeux télévisés français à la plus importante longévité.

La vachette Rosa était devenue la starlette de l’émission, en raison de sa combativité envers ses concurrents. En effet, dans l’une des épreuves d’Intervilles, des vachettes devaient déstabiliser les candidats, ce jeu étant directement inspiré des courses landaises.

« Mais sans s’acharner sur eux. Elle adorait surtout dégommer les décors. Elle faisait voler les plots, cassait les éléments. Lors de l’épreuve des arènes, elle les promenait sur toute la piste. C’était son péché mignon », raconte l’éleveur Teddy Labat, décrivant la vachette alors qu’elle avait pour tâche de faire tomber les candidats dans la piscine.

À partir de 2004, Rosa était donc tout naturellement devenue la figure de cette émission télévisée, alors produite par Yves Launoy. Par la suite, son nom avait même été associé à l’un des jeux. « Le public scandait avec ferveur son nom. Certains portaient d’immenses banderoles à son effigie. C’était dingue », se remémore Teddy Labat, conscient que Rosa était de plus une vache « d’une rare intelligence ».

L’éleveur, très attaché à cette vache, explique les raisons de son départ : « Elle a eu un souci digestif. Trop âgée, elle n’y a pas résisté. Elle avait un physique de petite mamie, mais était encore jolie. Cela nous a fait mal. C’est un membre de la famille qui est parti. On a tellement rigolé avec elle. »

« Il n’y aura pas une deuxième Rosa. Son tempérament était exceptionnel. Elle avait une manière de se comporter, de nous laisser l’approcher qu’on ne retrouvera jamais », ajoute Teddy Labat. Ses fans, qui venaient encore l’admirer tout récemment, pourront venir se recueillir sur un espace dédié à sa mémoire. « On le rendra accessible au public. On lui doit bien ça. C’était notre célébrité », conclut l’éleveur au Parisien.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ