L’Antarctique verdit en raison du changement climatique

20 juillet 2017 Mis à jour: 20 juillet 2017

Dans les années à venir il ne sera pas surprenant d’observer une Antarctique toujours plus verte. Cela est dû à une augmentation rapide de l’activité biologique, stimulée par la montée de la température.

Des chercheurs de l’université d’Exeter ont analysé 150 ans de vie dans cinq zones où pousse de la mousse dans la péninsule Antarctique, et ont identifié que cette activité biologique avait considérablement augmentée au cours des cinquante dernières années.

Cela arrive tandis que la région subit un changement climatique majeur, également porté par la chaleur, la pluie et le vent.

« Les augmentations de température depuis près d’un demi-siècle dans la péninsule Antarctique ont eu un effet important sur les bancs de mousse qui se créent dans la région », rapporte le Dr. Matt Amesbury.

« Si cela continue et que les régions libres de glace augmentent en raison du recul continu des glaciers, nous verrons dans les années à venir la péninsule Antarctique devenir plus verte », déclare le professeur Matt Amesbury de l’université d’Exeter dans une nouvelle étude publiée le 17 mai.

La végétation de l’Antarctique et un Iceberg (Matt Amesbury-U Exeter)

La British Antartic Survey, avec des études étendues sur le sujet, indique par ses rapports que moins de 1 % de l’Antarctique est maintenant disponible pour la colonisation des plantes, la majeure partie du continent étant couverte par de la glace permanente et de la neige.

Cela tend aujourd’hui à changer progressivement. Actuellement la grande partie de la terre libre de glace se trouve le long de la péninsule Antarctique, sur ses îles et dans les régions côtières de toute la rive du continent Antarctique. Il se trouve aussi des habitats libres de glace et inhospitaliers dans les montagnes à l’intérieur des terres.

Ci-dessous une carte des chercheurs de l’université d’Exeter montrant une croissance rapide de la mousse :

La péninsule Antarctique, régions étudiées par l’augmentation de l’activité biologique (U. Exeter)

Selon le professeur Dan Charmann, qui a participé à l’étude, les preuves de récents changements suggèrent que « les écosystèmes seront rapidement altérés avec le réchauffement futur, conduisant à des changements majeurs dans la biologie et le paysage de cette région iconique ».

Le chercheur a ajouté « qu’en résumé on pouvait voir un parallèle entre le verdissement de l’Antarctique et celui observé et bien établi de l’Arctique ».

Ci-dessous les graphiques publiés par les auteurs dans la revue Current Biology, montrant la croissance au cours des cinquante dernières années :

Graphiques de la croissance de la végétation et de la productivité microbienne en Antarctique entre 1850 et aujourd’hui. (British Antartic Survey)

La végétation de l’Antarctique

Dans l’Antarctique, la végétation est principalement composée de végétaux comme les mousses, les lichens, les hépatiques et les champignons.

Il a déjà été identifié près de 100 espèces de mousses, 25 espèces d’hépatiques, 300 à 400 espèces de lichens et plus de 20 espèces de macro-champignons.

La Sagine antarctique est une des deux plantes à fleurs du continent. (Liam Quinn-Wikimedia)

« La plus grande diversité d’espèces se trouve le long de la côte occidentale de la péninsule Antarctique, où le climat est plus chaud et humide que dans les autres parties du continent Antarctique », indique la British Antarctic Survey.

Certaines espèces de mousses et de lichens se sont adaptées pour survivre aux conditions extrêmes. « Dans les vallées sèches de la Terre de Victoria par exemple, où il fait sec et extrêmement froid, des algues, des fungi et des lichens se retrouvent dans les fissures et les pores dans le grès et le granit », selon le rapport.

Il n’y a pour le moment pas d’arbres ou d’arbustes dans l’Antarctique, bien qu’il s’y trouve deux types de plantes à fleurs : la canche antarctique (Deschampsia antárctica) et la sagine antarctique (Colobanthus quitensis). Elles poussent dans les îles Orcades du Sud, dans les îles Shetland du Sud et dans la péninsule Antarctique occidentale.

Ci-dessous une image de l’herbe à tussak (Poa flabellata) de couleur vert foncé, qu’on retrouve dans les îles subantarctiques et qui atteint près de deux mètres de hauteur. La canche antarctique (Deschampsia antarctica) est en vert clair.

Version espagnole 

RECOMMANDÉ