L’application News Break est fondée, contrôlée et soutenue par des entités chinoises

Les liens entre la Chine et News Break, l'une des principales applications américaines de collecte d'informations, sont révélés
Par Jennifer Zeng
8 juin 2021
Mis à jour: 8 juin 2021

Le 23 mai, le site The Wire China, basé à Boston, dans le nord-est des États-Unis, a publié une enquête approfondie révélant les liens profonds de News Break avec la Chine.

News Break a vu le jour en 2015, lorsque Jeff Zheng a fondé Particle Media Inc. dans l’État du Delaware, dans l’est des États-Unis.

Jeff Zheng est également le fondateur de l’application d’actualités chinoise Yidian Zixun.

Avant la publication de l’enquête, le site Web de Yidian mentionnait la création de Particle Media comme une étape importante de la croissance de l’entreprise, avec la description suivante :

« En avril 2015, Yidian Zixun a créé Particle Media, une société affiliée dans la Silicon Valley, pour lancer son déploiement stratégique mondial, et la version anglaise de Yidian Zixun, News Break, a été recommandée par l’App store américain deux fois de suite et est devenue une application d’agrégation d’informations populaire aux États-Unis. »

Capture d’écran de la page « La Marque » sur le site web de Yidian Zixun. (Epoch Times)

Toutefois, la description a été retirée du site Web de Yidian après la publication de l’enquête de The Wire China.

Selon The Wire China, News Break a précisé que la déclaration figurant sur le site Web de Yidian était inexacte et que son service juridique allait envoyer une lettre demandant sa suppression.

Une recherche en chinois de la description n’a conduit qu’à des messages d’erreur « 404 », ce qui signifie que les articles ont été supprimés.

Une capture d’écran d’un article chinois décrivant la relation entre Yidian Zixun, Particle Media et News Break (Epoch Times).

Toutefois, on peut encore trouver des articles sur des sites relativement petits qui mentionnent que Yidian Zixun a établi Particle Media dans la Silicon Valley. Epoch Times a mené une enquête plus approfondie sur les liens entre News Break et le régime chinois.

News Break, Yidian Zixun, et Jeff Zheng

Selon les informations accessibles au public, News Break est détenue par Particle Media. Elle a été créée par Jeff Zheng en avril 2015, et est la version anglaise de Yidian Zixun, qui a également été fondée par Jeff Zheng.

Selon sa page LinkedIn, Jeff Zheng a obtenu un doctorat en informatique à l’Université de Buffalo après avoir obtenu une maîtrise en sciences à l’Académie chinoise des sciences. Il a obtenu sa licence en sciences à l’université de Tsinghua en Chine.

Il a rejoint Yahoo en 2006 et est devenu le chef fondateur de Yahoo ! Labs China en 2011.

En 2013, il a fondé Yidian Zixun, que l’on peut traduire par « un octet d’information », et a occupé le poste de PDG de la société.

News Break et Phoenix TV

D’octobre 2014 à décembre 2016, Phoenix New Media a acquis une participation de 44,2 % dans Particle Media, une portion d’une juste valeur de 135,3 millions de dollars, a déclaré l’un des principaux portails web chinois, sina.com.

Elle a ensuite vendu une partie de sa part, mais détenait toujours 3,63 % de Particle Media en 2019.

Particle Media est également la société mère de Yidian Zixun, dont le deuxième plus grand actionnaire est Xiaomi, le deuxième plus grand fabricant de téléphones portables de Chine, qui a des liens avec l’armée.

La société mère de Phoenix New Media est Phoenix TV. Son PDG, Liu Shuang, était auparavant le directeur de l’exploitation de Phoenix TV et un assistant spécial du fondateur et ancien président de Phoenix TV, Liu Changle.

Il existe peu d’informations sur Particle Media, notamment sur les sites web chinois. Cependant, Epoch Times a pu localiser un fichier pdf de la mise à jour de Phoenix New Media sur la vente de ses parts dans Yidian Zixun.

Selon ce fichier, Particle Media a été enregistrée aux îles Caïmans le 22 juillet 2013, en tant que société exonérée, et le 30 juillet 2013, une semaine après son enregistrement, Particle (HK) Ltd a été enregistrée à Hong Kong pour finaliser la transaction d’actionnariat entre Particle Media et Phoenix New Media.

Selon The Wire China, Jeff Zheng a fondé Particle Media Inc. dans le Delaware, le siège de la société étant situé à Mountain View.

Jeff Zheng est aussi actuellement actionnaire de Yidian Zixun à Pékin.

Un profil d’entreprise de Yidian Zixun montrant que Jeff Zheng (郑朝晖) est toujours actionnaire. (Capture d’écran/Epoch Times)

News Break nie désormais avoir des liens avec Phoenix ou Yidian Zixun, mais reconnaît que ses premiers bailleurs de fonds étaient des entreprises partiellement détenues par le Parti communiste chinois (PCC), au moins de 2015 à 2019.

Phoenix Satellite Television Holdings Limited a été créée le 31 mars 1996 et son siège est situé à Hong Kong. Il s’agissait initialement d’une coentreprise entre News Group de Murdoch, Today’s Asia Ltd. détenue par Liu Changle, et la filiale de China Central TV (CCTV) « China Wise International Limited ».

À l’époque, News Group et Today’s Asia détenaient tous deux 45 % de Phoenix TV, tandis que China Wise International en détenait 10 %. Liu Changle a été nommé président du conseil d’administration et directeur général.

Phoenix TV a été la première chaîne de télévision étrangère à être légalement autorisée à diffuser en Chine. L’Administration nationale de la radio et de la télévision de Chine lui a accordé des droits d’atterrissage en 2003.

Phoenix TV, Liu Changle et le PCC

Phoenix TV est connue depuis longtemps comme un porte-voix du PCC. Ses reportages ont toujours été conformes à la position du Parti.

Liu Changle a dit un jour : « CCTV est le grand frère, nous sommes le petit frère. »

Un commentateur a déclaré à l’édition en langue chinoise d’Epoch Times en 2005, sous couvert d’anonymat, que, lorsqu’il a reçu ses invités à un banquet à Shenzhen en 1998, Liu Changle a raconté que le ministère de la Sécurité d’État du PCC lui avait donné 2 millions de dollars pour créer une chaîne de télévision.

Né à Shanghai le 5 novembre 1951, Liu Changle a déménagé à Pékin en 1953 avec son père Liu Xiangyi, qui était un haut responsable du PCC. En 1964, il s’est installé à Lanzhou et a travaillé à l’usine pharmaceutique de Lanzhou après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires en 1970.

Six mois plus tard, il s’engage dans l’Armée populaire de libération (APL) du PCC et sert comme officier dans le département de propagande politique du 40e groupe d’armées de l’APL dans la province de Liaoning.

En 1980, il est diplômé de l’Institut de radiodiffusion de Pékin, qui deviendra plus tard l’Université de la communication de Chine.

Liu Changle a rejoint la Central People’s Broadcasting Station – plus tard traduite sous le nom de China National Radio – en 1983 et a travaillé comme reporter, rédacteur et commentateur de l’actualité avant d’être promu au rang de cadre supérieur, et a été envoyé à l’étranger par le PCC en 1988.

En juin 2006, China Mobile Communications a pris une participation de 19,9 % dans Phoenix TV, et Today’s Asia de Liu Changle est devenu le principal actionnaire de Phoenix avec une participation de 37,54 %.

Connu comme le « roi de China Telecom« , Jiang Mianheng, le fils aîné de l’ancien dirigeant du PCC Jiang Zemin, a été le contrôleur de facto de China Mobile.

Après l’investissement de China Mobile dans Phoenix TV, Liu Changle a obtenu le contrôle absolu de Phoenix TV.

Phoenix New Media a qualifié cette acquisition de percée majeure, qui a finalement mis fin à la double direction de Phoenix TV.

En 2009, Szeto Wah, militant pro-démocratie de Hong Kong, a souligné publiquement que « non seulement Phoenix TV est un média financé et contrôlé par le PCC, mais les principaux responsables ont également une formation en matière de sécurité nationale. Comme personne ne croit ce que dit la CCTV de Pékin, ils utilisent Phoenix pour réprimer les dissidents ».

Jeff Zheng et Yidian Zixun aident le PCC à contrôler l’information sur Internet

Lorsqu’il était PDG de Yidian Zixun, Jeff Zheng a fait entrer Phoenix New Media dans le capital de la société et en a rapidement fait une voix officielle du PCC.

Selon Sina, le 7 septembre 2016, le Bureau d’information sur Internet du PCC, qui est chargé de contrôler les informations sur l’Internet chinois, a fait venir les bureaux d’information sur Internet de 31 provinces, municipalités et régions autonomes sur la plateforme de Yidian Zixun.

Selon l’article, Yidain Zixun deviendrait ainsi « une plateforme de publication polyvalente du Bureau d’information sur Internet axée sur la diffusion de l’esprit des discours et des idées stratégiques de Xi Jinping ».

Yidian Zixun a établi des partenariats approfondis avec de nombreux gouvernements locaux, dont 116 nouveaux médias officiels au Xinjiang.

En outre, de nombreux départements gouvernementaux et militaires ; l’initiative « Belt and Road » ; et plus de 8 000 personnels des médias auto-édités, élites de l’industrie, célébrités, leaders d’opinion et stars du divertissement ont tous créé des comptes sur la plateforme de Yidian Zixun, ce qui a créé une énorme attention et une croissance rapide pour Yidian Zixun.

En 2017, Yidian Zixun est devenue l’une des trois premières applications du classement de l’industrie de l’information personnalisée.

News Break est la version anglaise de Yidian Zixun

Le site Phoenix a publié un article intitulé « Yidian Zixun entre aux États-Unis, le fondateur va superviser la bataille » le 30 avril 2015.

L’article indiquait : « Récemment, Yidian Zixun a annoncé les derniers progrès de sa stratégie d’internationalisation : le fondateur se rendra aux États-Unis pour superviser le marché anglais, et a recruté plus d’une douzaine d’ingénieurs et de scientifiques de haut niveau dans la Silicon Valley, et lancera la version anglaise [de Yidian Zixun] à la fin du deuxième trimestre.

« Selon une déclaration officielle de Yidian Zixun, la création de sa société américaine est une étape clé de la mondialisation de Yidian Zixun, qui utilisera le premier ‘moteur basé sur les intérêts’ au monde pour entrer sur le marché américain et profitera des ressources et des contacts de l’équipe fondatrice aux États-Unis pour reproduire le modèle à succès de Yidian Zixun et devenir une société Internet chinoise véritablement innovante avec une influence technologique mondiale. »

Fin 2015, le PCC a proposé de construire un modèle « un plus six plus N » pour le travail de propagande internationale.

Le 17 février 2016, Xi Jinping a proposé pour la première fois de construire un « média de communication international phare aux caractéristiques chinoises ». Avec la création du China Global Television Network (CGTN) en décembre 2016, il est alors devenu clair que le rôle du « un » devait être rempli par le CGTN, que le « six » faisait référence aux six principaux porte-voix du PCC que sont le Quotidien du Peuple, l’agence de presse Xinhua News, la chaîne CCTV, Radio Chine internationale, China Daily et China News Service, et que le « N » concernait les autres sites web, plateformes et institutions de langue anglaise qui ont le potentiel de « remplir des fonctions de communication internationale » pour le PCC, selon un article publié dans le Global Media Journal de l’Université Tsinghua.

Si l’on utilise ce modèle, News Break devrait se classer dans la catégorie « N ».

News Break utilise un « moteur basé sur les intérêts » pour promouvoir l’actualité auprès de 45 millions d’Américains

Dans une interview de 2017 avec les médias chinois, Jeff Zheng a déclaré que News Break utilise « recommandation plus recherche plus abonnement plus interaction intelligente » pour atteindre son objectif.

Le contenu est recommandé en fonction des préférences de navigation de l’utilisateur, afin que chacun reçoive un contenu différent. News Break recueille des informations à partir des recherches, des abonnements et des interactions en ligne des utilisateurs pour recommander des chaînes et des contenus pertinents auxquels les utilisateurs peuvent s’abonner.

Jeff Zheng appelle cela un « moteur basé sur les intérêts ».

Aux yeux de Jeff Zheng, la demande de contenu peut être divisée en catégories sensibles au temps et non sensibles au temps. Le contenu non sensible au facteur temps peut être subdivisé en trois catégories en fonction des trois types de réactions des utilisateurs : cliquer et partager, cliquer sans partager ou mettre en signet, et cliquer sans partager mais en mettant en signet.

« La dernière catégorie de contenu que les utilisateurs aiment lire et sont prêts à mettre en signet, mais qu’ils ne veulent pas partager, ou qu’il n’est pas approprié de partager, est étroitement liée aux besoins personnels à long terme et a une plus grande valeur personnelle », a-t-il déclaré. « Pour News Break, cette dernière catégorie de contenu est son principal centre d’intérêt. »

L’optimisation des nouvelles qui correspondent aux besoins à « long terme » de l’utilisateur a également été une force de Yidian Zixun.

Un rapport de 2016 de la page web scientifique du Conseil d’État du PCC a décrit comment Yidian Zixun a utilisé la technologie personnalisée du « long terme » pour aider les efforts de propagande et de contrôle de l’information du PCC au Xinjiang en « permettant la diffusion localisée et précise des informations gouvernementales et la couverture complète des informations au Xinjiang », et en « racontant bien l’histoire du Xinjiang ».

« Au cours de l’année et demie qui a suivi son lancement, News Break a atteint un taux de rétention très élevé de 55 % […] ce qui en fait le produit numéro un de son genre sur le marché américain », a déclaré M. Zheng au cours de l’entretien.

Cinq ans après son lancement, News Break est aujourd’hui « l’application intelligente d’actualités locales numéro un aux États-Unis », se plaçant en tête de liste sur Google Play et Apple Store, selon son site Web.

Elle prétend avoir 45 millions d’utilisateurs actifs mensuels et 24 millions d’installations sur l’App Store et Google Play en 2020.

News Break n’a pas répondu aux questions d’Epoch Times concernant sa relation avec Yidian Zixun et Phoenix TV.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ