L’art du massage thaï

21 novembre 2015
Mis à jour: 15 août 2016

Depuis plus de deux millénaires, la doctrine de la guérison du corps humain par le biais de l’harmonisation des flux d’énergie est prise comme base d’une bonne vitalité.

L’harmonisation se ressent après un massage (pressage, torsion) des différentes parties du corps, mais il y a beaucoup de connaissances utilisées pour réussir un bon massage.

Le massage thaï est-il différent des autres pratiques corporelles ?

Dans les pays occidentaux, le massage thaï est souvent appelé « yoga passif » et il y a des différences évidentes. Le destinataire du massage est plus détendu physiquement après être passé dans les mains d’un spécialiste expérimenté. Le yoga asanas concerne surtout l’autoactivation des différents groupes de muscles et ligaments.

L’action principale dans la pratique du massage vise à débloquer les points et les passages de l’énergie à partir d’une stimulation des points d’acupuncture.

Ils peuvent aussi être stimulés avec les formes classiques de massage. Il s’agit d’une technique qui utilise les mains, les pieds, les genoux, les coudes du masseur. Celui-ci doit obligatoirement avoir reçu une formation, non seulement en termes de santé physique, mais aussi dans son attitude : les maîtres thaïlandais mettent l’accent sur un mode de vie sain afin de mener à bien le processus de préparation mentale, notamment par la lecture de mantras dédiés à l’unité de l’univers ; l’aromathérapie fait aussi partie intégrante du massage thaï classique.

Les procédures et les résultats

Il existe plusieurs procédures dans le massage thaï. On peut avoir recours à l’utilisation de la chaleur, à l’éclatement des intersections de lignes d’énergie sur le corps ayant une projection dans les fibres musculaires, ainsi qu’à certaines torsions qui sont effectuées par un spécialiste.

Le patient doit être dans un état de tranquillité

À la suite de ces manipulations, la personne se sent plus flexible dans tout le corps, une relaxation physique et psychoaffective s’opère, le flux sanguin sain passe mieux sous la peau et à travers les organes. L’utilisation systématique de ces massages peut corriger la posture, ralentir significativement le processus de vieillissement de la peau et augmenter constamment la performance.

Méthodes pour atteindre des résultats en profondeur

Les médecins thaïlandais pensent que la cause profonde des maladies provient de la stagnation de notre énergie, un peu comme en acupuncture. Par conséquent, l’action principale dans la pratique du massage vise à débloquer les points et les passages de l’énergie à partir d’une stimulation des points d’acupuncture de base. Ces points distribuent l’énergie de vie (cosmique, énergie universelle).

Le rythme et la mesure sont la nature du massage thaï. Il n’y a pas de champ, ni de force excessive. La subtilité de l’art thaï est justement ce que le masseur doit développer, soit la sensibilité pour reconnaître la limite, il doit toujours la ressentir et savoir quand il ne faut pas appuyer plus fort où s’il y a nécessité d’échauffer.

Que doit-on éviter avant un massage thaïlandais ?

Il est recommandé de ne pas s’alimenter deux heures avant l’intervention. La pratique thaïlandaise est déconseillée en cas d’ostéoporose, de cancer et avec des prothèses articulaires, ainsi que si votre tension est trop élevée.

RECOMMANDÉ