L’art rupestre d’il y a 40 000 ans en Indonésie ressemble étonnamment à celui d’Europe

20 janvier 2017
Mis à jour: 31 janvier 2017

En 2014, des archéologues de l’université de Wollongong en Nouvelle-Galles du Sud et du Centre National d’Archéologie d’Indonésie ont été surpris par la découverte d’un art rupestre préhistorique indonésien. Cet art sophistiqué a été découvert dans les grottes de Maros sur l’île indonésienne de Sulawesi, ou Célèbes.

Les chercheurs ont découvert des dessins et des gravures sur des surfaces de pierre vieux de 40 000 à 35 000 ans. Ils auraient ainsi été faits à la même période que les peintures rupestres en Europe selon les dernières datations, comme le souligne les chercheurs M. Aubert et A. Brumm de l’université de Wollongong, dans leur étude publiée dans Nature en 2014.

La datation a été réalisée sur 12 motifs de mains humaines et sur deux représentations d’animaux, répartis sur sept sites découverts dans les grottes. Un motif de main des grottes de Maros a été daté à 39 900 ans, ce qui en fait l’un des plus anciens dessins rupestres connus au monde.

Une autre surprise a été la découverte d’un magnifique dessin d’un babiroussa – un porc-cerf – de la préhistoire estimé vieux de 35 400 ans.

« Parmi les conséquences, il peut maintenant être déterminé que les humains produisaient de l’art rupestre il y a environ 40 000 ans, de l’autre côté du globe par rapport au monde eurasien du Pléistocène », font remarquer Aubert et Brumm.

Il était auparavant estimé que les artistes exécutaient des peintures et des motifs prédéterminés, mais une étude publiée en 2014 a néanmoins affirmé que ce qui était utilisé là était plutôt l’imagination de l’artiste. En plus des motifs de mains, d’animaux et abstraits, les chercheurs ont également découvert des peintures avec des raisons plus uniques ou symboliques.

De manière générale « la composition de la peinture de la préhistoire n’a pas changé pendant des milliers d’années ». Dans certains endroits, étaient abondamment utilisés des pigments « de bonne qualité et facile à se procurer », explique Alberto Jorge, chercheur du Musée national de Sciences Naturelles du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC) espagnol, faisant partie de l’équipe ayant mené l’étude.

L’art rupestre dans le monde

Espagne

Des scientifiques espagnols ont découvert dans la grotte de Nerja en Andalousie un vestige du plus ancien art rupestre créé par l’homme de Néandertal, il y a entre 43 500 et 42 300 ans, et n’ayant pas été fait pas l’homme moderne que nous connaissons.

Photographie d’une peinture qui aurait été faite il y a plus de 40 000 ans par l’homme de Néandertal. (Andy Burnham / Megalithic.co.uk)

Le professeur Jose Luis Sanchidrián de l’université de Cordoue a décrit la découverte comme « une bombe académique ». Tout l’art rupestre précédemment découvert était attribué à l’Homo sapiens, a rapporté le magazine Scientific News en 2012.

Selon l’université de Bristol, les peintures rupestres de la période du Paléolithique de la grotte d’El Castillo en Cantabrie espagnol ont au moins 40 800 ans, ce qui les fait compter parmi les plus anciennes d’Europe. Les chercheurs ont découvert en 2012 que ces dessins pourraient être l’œuvre de Néandertaliens, et non de l’Homo Sapiens comme cela était précédemment pensé.

Une « main » de la grotte d’El Castillo, Cantabrie, Espagne. (Vidéo du musée)

La datation du motif connu comme le « groupe de mains » de la grotte d’El Castillo avec des disques rouges et des peintures au pochoir sur les murs a montré que la peinture avait été faite il y a plus de 40 800 ans. Les chercheurs ont également découvert que les polychromes de la grotte d’Altamira étaient vieux de près de 35 600 ans, et ont remarqué qu’ils avaient été peints à plusieurs reprises sur une période de 20 000 ans.

Inde

En 2014, le géologue indien Nitish Priyadarshi a décrit à Epoch Times ses découvertes d’art rupestre dans les collines de Ranchi dans l’État de Jharkand en Inde. Selon le rouge ocre utilisé, le géologue suggère qu’il correspondrait à un art vieux de 5 000 à 30 000 ans.

« Certaines autres œuvres ont été découvertes ailleurs dans le pays datant approximativement entre 10 000 et 20 000 ans », a ajouté Priyadarshi.

Des peintures rupestres datant de milliers d’années ont été découvertes dans les collines de la ville de Ranchi en Indes. (Nitish Priyadarshi)

Australie

Le plus ancienne œuvre sur pierre d’Australie a été datée de 28 000 ans. Elle est située sous le fameux site de Narwala Gabammang dans le nord du pays, et est décrite comme la chapelle Sixtine de l’art préhistorique, selon l’université de Queensland du Sud.

À Narwala Gabammang, les scientifiques ont découvert des signes d’une occupation remontant à 45 000 ans, ce qui en fait l’un des endroits connus les plus anciens habités d’Australie.

Un motif sur pierre datant d’il y a 28 000 ans découvert à Narwala Gabammang, dans le nord de l’Australie. (Université de Queesland du Sud)

Colombie

L’art rupestre de Colombie dans le Chiribiquete pourraient dater d’il y a 17 000 ans, selon les archéologues du pays. Un groupe interdisciplinaire de scientifiques est allé dans ce massif montagneux en 1992 et a fait la découverte surprenante « d’un nombre significatif de sites pictographiques d’une beauté stupéfiante et majestueuse consistant en 36 abris de pierre, avec plus de 200 000 dessins, ce qui en fait la plus grande découverte de pictographes amazoniens jusqu’à présent rapporté dans le monde scientifique », selon la description donnée dans le livre Serranías y Sierras.

Art rupestre du Chiribiquite. (Gracieuseté de rupestreweb.tripod.com)

Lybie

L’art de la pierre préhistorique réalisé sur les masses rocheuses du Tadrart Acacus dans le sud de la Lybie, à la frontière du Tassili n’Ajjer algérien, a plus de 14 000 ans et est considéré par l’UNESCO comme « d’une valeur universelle extraordinaire ».

Art rupestre du Tadrart Acacus dans le sud de la Lybie à la frontière du Tassili n’Ajjer algérien, réalisé il y a plus de 14 000 ans. (UNESCO)

Argentine

L’art rupestre en Argentine a au moins 9 000 ans. Parmi les rochers faisant jusqu’à 200 mètres de hauteur près du Río Pinturas à Santa Cruz dans le sud du pays, se trouvent des peintures faites par un groupe de natifs du pays, les ancêtres des Tehuelches, qui ont vécu il y a entre 9300 ans et 1000 ans, en restant protégés du vent, de la neige et de la pluie dans des conditions incomparables.

Art rupestre datant d’il y a 9300 ans dans la Grotte des Mains à Santa Cruz, en Patagonie argentine. (Gouvernement argentin)

Égypte

L’archéologue Giulio Lucarini a présenté en 2014 son étude sur le désert occidental égyptien, à Farafra, en montrant des photographies de dessins du Néolitique remontant à il y a 6000 à 7000 ans.

Le site dans le Sahara où ont été découvertes des représentations artistiques d’animaux africains datant d’il y a 7000 ans. (Université de Cambridge)

Chili

En 2014, une expédition scientifique a exploré un réseau gigantesque de près de 100 grottes protégées par des falaises, des arêtes rocheuses et des forêts impénétrables, sur une île inhospitalière appelée Augusta, dans l’archipel au sud du pays. Ils y ont découvert des peintures des indigènes Kawésquar, des nomades ayant navigué entre les différentes îles de l’archipel.

Une grotte proche du fjord seno Huemul au Chili. (Photo Centre-terre.fr)

Version espagnole : Sorprende arte rupestre en Indonesia de 40 mil años a la par con Europa

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ