L’astéroïde qui a anéanti les dinosaures a frappé sous l’angle le plus mortel possible

Par CNN
29 mai 2020
Mis à jour: 29 mai 2020

L’astéroïde de la taille d’une ville qui a frappé la Terre il y a 66 millions d’années et a condamné les dinosaures à l’extinction est venu du nord-est d’un angle aigu, maximisant la quantité de gaz à effet de serre libérés dans l’atmosphère, selon une nouvelle étude.

La plupart des scientifiques sont d’accord sur le fait que le cratère de Chicxulub, dans l’actuel Mexique, large de 200 kilomètres, se serait formé lorsque l’astéroïde a frappé, tuant finalement les trois quarts de la vie sur la planète. Mais la trajectoire et la direction de cet impact font encore l’objet de débats.

Dans une nouvelle étude, une équipe internationale de chercheurs a déclaré que leurs simulations 3D ont montré que l’astéroïde a frappé à un angle de 40 à 60 degrés – ce que Gareth Collins, professeur de planétologie au département des sciences de la terre et de l’ingénierie de l’Imperial College de Londres, a décrit comme le pire scénario pour les dinosaures.

« L’impact de l’astéroïde a libéré dans l’atmosphère une quantité incroyable de gaz à effet de serre, déclenchant une chaîne d’événements qui a conduit à l’extinction des dinosaures. Cette situation a probablement été aggravée par le fait qu’elle a frappé sous l’un des angles les plus meurtriers possibles », a déclaré M. Collins, l’auteur principal de l’étude publiée le 26 mai dans la revue Nature Communications.

Un événement cataclysmique

« Nous savons que ce scénario était l’un des pires pour ce qui est de la létalité de l’impact, parce qu’il mettait plus de débris dangereux dans la haute atmosphère et les dispersait partout – ce qui a justement conduit à un hiver nucléaire », a-t-il ajouté.

Une telle frappe a probablement libéré des milliards de tonnes de soufre et d’autres gaz dans l’atmosphère, bloquant le soleil et entraînant un refroidissement spectaculaire du climat de la Terre.

Des études plus anciennes ont montré que l’astéroïde avait frappé à un angle plus faible et provenait du sud-est, a déclaré M. Collins.

« Ceci était basé sur une interprétation différente des données géophysiques, que notre travail invalide, et sur des observations de l’époque qui suggéraient que les éjectas du cratère étaient asymétriques, avec plus d’éjectas en Amérique du Nord (au nord-ouest) qu’ailleurs », a-t-il expliqué par courriel, en faisant référence au matériel qui a été expulsé à la suite de l’impact.

« Des observations plus récentes ont montré que la distribution des éjectas est plus ou moins symétrique. »

L’équipe de chercheurs de l’Imperial College de Londres, de l’Université de Fribourg en Allemagne et de l’Université du Texas à Austin a examiné la forme et la structure du cratère et des roches extraites par le forage du cratère, qui contenait des preuves des forces extrêmes générées par l’impact.

« Bien que le cratère soit enfoui sous près d’un kilomètre de roches sédimentaires, il est remarquable que les données géophysiques en révèlent autant sur la structure du cratère – suffisamment pour décrire la direction et l’angle de l’impact », a déclaré Auriol Rae, chercheur postdoctoral à l’université de Fribourg et co-auteur de l’étude.

Ces informations et d’autres données ont été utilisées pour construire un modèle qui a simulé la formation du cratère de Chicxulub, en déterminant la direction d’origine de l’astéroïde et l’angle. L’équipe a considéré quatre angles différents – 90, 60, 45 et 30 degrés.

Les auteurs ont déclaré qu’ils considéraient 60 degrés comme l’angle le plus probable en raison de la relation entre trois points du cratère – son centre, un anneau de montagne fait de roches fortement fracturées à l’intérieur du bord du cratère, et le centre de roches denses et remontées du manteau à environ 30 kilomètres sous le cratère.

Au cratère de Chicxulub, ces éléments sont alignés dans une direction sud-ouest nord-est, selon l’étude, et les simulations 3D de l’équipe à un angle de 60 degrés ont reproduit ces observations presque avec exactitude.

Les auteurs ont déclaré que cet angle d’impact aurait produit plus de gaz à effet de serre comme le soufre et le dioxyde de carbone qu’un impact très peu profond ou presque vertical.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ