Trump dénonce une fake news du New York Times au sujet de ses soi-disant appareils portables

28 octobre 2018 Mis à jour: 29 octobre 2018

Le président Donald Trump a réprimandé le New York Times le 25 octobre pour avoir publié ce qu’il a appelé une « fausse histoire » sur la Chine et la Russie qui écouteraient ses appels téléphoniques mobiles.

« Les prétendus ‘experts en ce qui a trait à M. Trump’ au New York Times ont écrit un article long et ennuyeux sur mon utilisation de téléphones portables, et celui-ci est vraiment erroné et incorrect, mais je n’ai pas le temps de les poursuivre en ce moment », a déclaré M. Trump sur Twitter.

Pour les 15 premiers paragraphes de son article, le New York Times décrit les téléphones du président comme étant simplement « ses iPhones ». Au paragraphe 16, le journal précise que deux d’entre eux sont émis par le gouvernement et ont été modifiés par la National Security Agency (NSA).

Le journal allègue, citant des « responsables américains actuels, anciens et anonymes », que M. Trump possède un troisième iPhone qui n’a pas été modifié par la NSA. M. Trump a rejeté la déclaration.

« Je n’utilise que les téléphones du gouvernement, et je n’ai qu’un seul téléphone cellulaire du gouvernement rarement utilisé. L’histoire est tellement erronée ! », a dit le président.

Le journal allègue, citant les mêmes responsables anonymes, que les Chinois et Russes sont à l’écoute des appels de M. Trump. La Chine, en particulier, affirme le journal, utilise ce qu’elle apprend pour tenter d’influencer le président.

M. Trump s’est dit heureux que le journal ait « finalement ajouté la Chine » à un de ses articles sur les supposées entités étrangères qui interféreraient avec le gouvernement américain – faisant référence aux efforts continus du journal à proclamer que le président et ses associés auraient collaboré avec la Russie pour influencer les élections en 2016. Malgré de multiples enquêtes, aucun Américain n’a été accusé de collusion avec la Russie.

« Le New York Times a une nouvelle fausse histoire dans laquelle les Russes et les Chinois (heureux qu’ils aient finalement ajouté la Chine) écoutent tous mes appels sur leurs téléphones portables », a déclaré M. Trump sur Twitter. « Sauf que j’utilise rarement un téléphone cellulaire, et quand je le fais, c’est autorisé par le gouvernement. Je préfère les lignes téléphoniques fixes. Voilà donc encore des fausses nouvelles ! »

Le président Trump critique souvent la couverture que fait le N.Y. Times sur l’administration de Trump et a qualifié de « fausses nouvelles » (infox) de nombreux articles. Cela fait depuis aussi tôt que 2014 que M. Trump a commencé à parler du New York Times comme d’un journal en échec.

Depuis le début de l’année, le président a relevé et dénoncé de fausses nouvelles dans le journal une fois en mars, trois fois en avril et une fois en août.

En septembre, M. Trump a exigé que le N.Y. Times révèle le nom de la source anonyme qui a écrit une lettre d’opinion prétendant travailler au sein de l’administration pour miner la réputation du président. L’identité de l’auteur n’est toujours pas connue publiquement.

Le journal a soutenu la candidature d’Hillary Clinton à la présidence en septembre 2016 et avait estimé à 85 % ses chances de remporter l’élection.

Version originale

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Arnaques aux faux policiers : comment reconnaître un vrai policier ?

RECOMMANDÉ