L’Australie retrouve 77 ans après l’épave d’un cargo coulé par le Japon

23 avril 2019 Mis à jour: 23 avril 2019

L’épave « relativement intacte » d’un cargo australien qui avait été coulé par un sous-marin japonais pendant la Seconde Guerre mondiale a été retrouvée au sud-est de l’île-continent, ont annoncé mardi des archéologues.

Le SS Iron Crown, qui transportait du minerai de manganèse, avait sombré en 60 secondes le 4 juin 1942 après avoir été torpillé au large de l’Etat de Victoria, une attaque illustrant le caractère mondial du conflit. Trente-huit des 43 personnes à bord avaient péri. « Localiser l’épave 77 ans après va permettre aux proches et aux familles des disparus en mer de tourner la page », a déclaré Peter Harvey, un archéologue de l’Etat de Victoria, dont la capitale est Melbourne.

L’épave de 100 mètres repose par 700 mètres de fond à une centaine de kilomètres des côtes et semble « relativement intacte », a-t-il précisé. « Nous avons cartographié le site et le plancher océanique aux alentours mais nous avons aussi pris beaucoup de photos de la structure du navire », a précisé Emily Jateff, de l’Australian Maritime Museum.

« Cela va nous permettre de créer une image composite de l’ensemble du site à des fins de préservation et de gestion. » Les cinq survivants de cette attaque de la marine impériale japonaise parvinrent à enfiler des gilets de sauvetage et à s’agripper à des débris flottants jusqu’à leur sauvetage quelques heures plus tard par le paquebot SS Mulbera.

« La marine marchande fut la cible d’attaques incessantes autour des côtes australiennes entre juin 1942 et juin 1943 », rappelle une plaque commémorative accrochée à Mallacoota, à 515 kilomètres à l’ouest de Melbourne, qui énumère les noms des défunts et des survivants du torpillage du SS Iron Crown. Le Japon déploya pas moins de 13 sous-marins sur la côte est de l’Australie pendant cette période. Ils envoyèrent par le fond 22 navires, des attaques qui firent au total 194 morts.

D.C avec AFP

RECOMMANDÉ