L’autopsie de Jeffrey Epstein est compatible avec un étranglement meurtrier plus qu’avec le suicide, d’après le médecin légiste

Par Jack Phillips
31 octobre 2019
Mis à jour: 31 octobre 2019

L’ancien médecin légiste en chef de la ville de New York a déclaré que la mort de Jeffrey Epstein, un financier pédophile déshonoré, était probablement due à un homicide.

Le Dr Michael Baden, médecin légiste, a été engagé par le frère du condamné, Mark Epstein, pour observer l’autopsie après que Jeffrey Epstein eut été retrouvé pendu dans une cellule de Manhattan il y a plus de deux mois.

Le Dr Baden a déclaré à Fox News : « Je pense que les preuves indiquent un homicide plutôt qu’un suicide. »

« Le frère craint que si Jeffrey Epstein a été assassiné, d’autres personnes qui ont des informations pourraient être en danger », a déclaré M. Baden lors de l’entrevue du 30 octobre, laissant entendre que des individus puissants pourraient avoir été impliqués dans sa mort.

« S’ils pensent qu’une personne a des informations, sa vie pourrait être en danger », a-t-il dit.

Le 8 juillet 2019, un groupe de protestation appelé « Hot Mess » brandit des pancartes de Jeffrey Epstein devant le palais de justice fédéral à New York City. (Stephanie Keith/Getty Images)

Après avoir observé l’autopsie, le Dr Baden a déclaré qu’il y avait des signes d’activité « inhabituelle » « dès le premier jour », disant que les blessures étaient « plus compatibles avec un étranglement meurtrier ».

Il y avait trois fractures dans la thyroïde d’Epstein, a déclaré le Dr Baden, ajoutant qu’il n’avait jamais vu de telles blessures par pendaison en 50 ans d’examens.

« La pendaison ne cause pas ces fractures, et l’homicide, oui », a-t-il déclaré à Fox News. « Une énorme pression a été exercée. »

Le Dr Baden a ensuite demandé aux procureurs de communiquer les résultats des échantillons d’ADN.

« Ils ont pris des coupures d’ongles pour voir s’il y avait l’ADN de quelqu’un d’autre dessus, et cela n’a pas été divulgué ; ils n’ont pas non plus d’informations concernant l’ADN d’un individu prise à partir d’échantillons en bandes déchirées du drap orange [qui entourait son cou], au niveau du noeud », dit-il. « Celui qui l’a fait a dû laisser beaucoup d’ADN dessus, et son frère demande cela depuis le premier jour. »

Jeffrey Epstein dans une photo non datée. (Ministère de la Justice)

Le Dr Baden a également remis en question les circonstances entourant la mort d’Epstein, y compris l’allégation selon laquelle deux agents de sécurité se seraient endormis en travaillant à la prison.

« Il arrive parfois qu’un garde s’endorme – mais jamais deux gardes en même temps », dit-il à Fox News. « La question serait : quelqu’un est-il entré et a-t-il causé sa mort ? »

Le pathologiste a déclaré que les personnes qui auraient pu vouloir le voir mourir ne manquent pas.

« Il y avait 800 autres personnes dans le pénitencier et la plupart d’entre elles auraient aimé mettre la main sur lui. » De plus, a-t-il noté, « un certain nombre de personnes ont dû être impliquées s’il s’agit finalement d’un homicide ».

« Ça fait 80 jours maintenant, et le frère d’Epstein a l’impression de se faire avoir. Il pense que son frère n’était pas du genre à se suicider, mais il veut obtenir les informations qu’il n’a pas pu obtenir jusqu’ici. »

Selon des informations récentes, Bill Gates, cofondateur de Microsoft et actuellement l’homme le plus riche du monde, avait rencontré Epstein plusieurs fois après sa condamnation.

Après la condamnation et la courte peine de prison, MM. Epstein et Gates ont appris à se connaître au cours d’un certain nombre de réunions, rapporte le New York Times.

(À gauche) Bill Gates participe à une discussion lors d’un déjeuner du Economic Club of Washington le 24 juin 2019. (Alex Wong/Getty Images) (À droite) Jeffrey Epstein dans une photo non datée. (Ministère de la Justice)

Bill Gates a visité le manoir d’Epstein à Manhattan au moins trois fois, et des employés de la Fondation Bill et Melinda Gates y ont également passé du temps.

« Son style de vie est très différent et intrigant, même si cela ne marcherait pas pour moi », a écrit Bill Gates à ses collègues en 2011, après la première rencontre du duo.

Le commentaire se référait « seulement au décor unique de la résidence Epstein et à l’habitude d’Epstein d’amener spontanément des connaissances pour rencontrer M. Gates », a déclaré une porte-parole. « Il ne s’agissait en aucun cas d’exprimer un sentiment d’intérêt ou d’approbation. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ