L’avocat d’Éric Zemmour menacé de mort à son cabinet : « On va venir, on va lui faire un Charlie Hebdo »

Par Séraphin Parmentier
5 juin 2020
Mis à jour: 5 juin 2020

Menacé de mort au lendemain de la publication d’un entretien accordé à Valeurs actuelles, Me Olivier Pardo a déposé plainte contre X.

Selon les journalistes de Valeurs actuelles, Olivier Pardo, l’avocat d’Éric Zemmour, aurait fait l’objet de menaces de mort par téléphone dans la soirée du mardi 2 juin.

C’est une des collaboratrices de Me Pardo, seule au cabinet OPlus où exerce l’ancien magistrat au moment des faits, qui aurait décroché le téléphone.

Après lui avoir demandé à deux reprises s’il était bien en ligne avec le cabinet et après avoir refusé de décliner son identité, l’interlocuteur a proféré des injures antisémites et des menaces de mort d’une voix calme.

« Vous lui direz que s’il défend les sales juifs, les youds, les youpins, nous, les arabes, on va venir à son cabinet, on va lui faire la guerre. On va venir, on va lui faire un Charlie Hebdo, on va le tuer, on va tous vous tuer », aurait ainsi déclaré l’individu.

D’après Valeurs actuelles,  une plainte contre X pour « menace de mort » et « menace en vue d’entraver l’exercice de la justice » a été transmise au procureur de la République ce mercredi.

En cas de poursuites engagées par le parquet de Paris, le cabinet OPlus compte se constituer partie civile. L’auteur présumé des faits n’aurait pas pris le soin de masquer son numéro de téléphone et la police devrait être en mesure de l’identifier rapidement.

« Ce qui m’a frappé, c’est la détermination »

Les menaces proférées à l’encontre de Me Pardo l’ont été au lendemain de la publication sur le site de Valeurs actuelles d’un entretien accordé aux journalistes de l’hebdomadaire.

Un papier intitulé ‘Ce qui est insupportable pour beaucoup, c’est son succès’ : l’avocat d’Éric Zemmour témoigne, qui pourrait avoir été l’élément déclencheur des menaces reçues par l’ancien magistrat.

« Ce qui m’a frappé, c’est la détermination, le temps qu’il a pris et les propos qu’il a tenus, calmes et déterminés. Cela donne une crédibilité qui laisse penser qu’il n’est pas un farfelu », souligne Olivier Pardo.

Fin avril, Éric Zemmour avait été violemment injurié par Medhi Korchi alors qu’il marchait dans les rues de Paris avec des sacs à provisions. L’auteur de l’agression avait filmé la scène avec son téléphone portable avant de la diffuser sur les réseaux sociaux.

Placé sous contrôle judiciaire, il devra répondre de ses actes devant la justice au mois de septembre.

Un mois après l’agression verbale dont son client a été victime, les menaces reçues à son cabinet ne laissent pas indifférent Me Pardo, qui s’inquiète notamment de leur « gradation » et de leur « précision ».

 

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons pas d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant les principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ