La 5G est l’idée « la plus stupide » de l’histoire du monde, selon un professeur émérite de l’université de Washington

24 avril 2019 Mis à jour: 24 avril 2019

Environ 20 000 satellites du nouveau réseau 5G seront lancés dans l’espace et émettront un rayonnement intense vers une grande partie de la Terre. Avec une vitesse environ 1 000 fois supérieure à celle de la 4G, il est en passe de devenir un cauchemar radioactif pour l’homme. Alors, à quel point cela peut-il être mauvais pour notre santé ?

Selon Martin L. Pall, professeur émérite de biochimie et de sciences médicales fondamentales à la Washington State University, il y a quatre raisons pour lesquelles le rayonnement du réseau 5G sera dangereux pour l’homme : un nombre astronomique d’antennes est nécessaire, des rendements élevés sont nécessaires pour la transmission, les niveaux de vibration seront très élevés, et cela aura un impact sur le champ électrique cellulaire du corps humain.

Illustration – Shutterstock | Eyesonmilan

Le rayonnement pulsé, ou les champs magnétiques électriques pulsés (CEM), utilisés par les satellites 5G est biologiquement actif et peut produire des effets de rayonnement au plus profond du corps humain. Le professeur Pall a expliqué que les capteurs de tension à l’intérieur des cellules humaines sont sensibles au rayonnement et que lorsque les cellules sont exposées au rayonnement, des ions trop chargés s’écoulent dans la cellule. Certains effets secondaires comprennent une baisse de la fertilité, des dommages neurologiques, l’apoptose (mort cellulaire programmée), des dommages à l’ADN cellulaire, le stress oxydatif et les dommages causés par les radicaux libres, des effets hormonaux, un excès de calcium intracellulaire et le cancer.

Instituts nationaux de la santé (NIH)

La technologie 5G nécessitera l’utilisation de fréquences beaucoup plus élevées que nos appareils actuels, car les vibrations plus élevées permettront d’acheminer plus d’informations. Cela signifie que des dizaines de millions d’antennes de base seront nécessaires et espacées d’environ 100 mètres dans chaque zone urbaine du monde.

De plus, la portée du réseau 5G devrait couvrir plus de 40 % de la population mondiale et compter plus de 1,5 milliard d’utilisateurs d’ici la fin 2024, selon ZDNet.

Cela rendra presque impossible d’éviter une exposition de haut niveau, car combiné à la couverture satellite, peu importe de savoir sur quelle partie de la planète vous vivez ; le rayonnement l’atteindra.

Illustration – Shutterstock | bokan

Arunabha Ghosh, directeur des communications sans fil chez AT&T Labs, a déclaré : « Si vous voulez utiliser 500 mégahertz de spectre et fournir 100 mégabits par seconde, vous devez avoir des sites à 200 mètres de distance maximum, 100 mètres pour les véhicules autonomes. »

« Un pâté de maisons à Austin est à 200-250 mètres. On parle de plusieurs petites cellules déployées à chaque bloc pour supporter ces 100 mégabits par seconde dont nous avons besoin. »

Manque de preuves ?

Selon l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA), il n’existe aucune preuve scientifique montrant une corrélation entre l’exposition aux radiofréquences des téléphones cellulaires et les effets indésirables sur la santé.

De plus, la FDA a déclaré à Digital Trends qu’elle « continue de croire que les limites de sécurité actuelles de l’exposition à l’énergie de radiofréquence des téléphones cellulaires demeurent acceptables pour protéger la santé publique. »

« Les limites sont basées sur la fréquence de l’appareil, ce qui signifie que la 5G a une limite différente de celle des autres technologies », a déclaré un porte-parole de la FDA à Digital Trends.

Illustration – Shutterstock | jamesteohart

« Dans le cadre de son engagement à protéger la santé publique, la FDA a examiné et continuera d’examiner de nombreuses sources de preuves scientifiques et médicales liées à la possibilité d’effets néfastes pour la santé provenant de l’exposition aux radiofréquences sur les humains et les animaux, et continuera de le faire à mesure que de nouvelles données scientifiques seront publiées. »

Selon Pr Pall, la seule façon de déterminer l’impact de la 5G sur les humains est d’effectuer des tests de sécurité biologique. Malheureusement, l’Union européenne et les États-Unis n’ont pas fait « un seul test biologique », mais ont plutôt « fortement[poussé] à promouvoir l’installation d’antennes 5G ».

Un recours pour mettre fin à la 5G

Un recours international a été lancé pour « mettre fin à la 5G sur Terre et dans l’espace » afin d’exhorter les gouvernements, l’ONU, l’OMS et l’Union européenne à mettre fin au déploiement de la 5G. En date du 29 mars 2019, plus de 63 000 signataires parmi les scientifiques, les médecins et les citoyens de 168 pays ont signé la demande.

Le recours dit : « Les rayonnements RF se sont avérés nocifs pour l’homme et l’environnement. Le déploiement de la 5G constitue une expérience sur l’humanité et l’environnement, qui est définie comme un crime en droit international. »

Pr Pall a dit que l’idée d’installer en principe des millions d’antennes 5G sans avoir fait aucun test biologique est « l’idée la plus stupide qu’on ait eue dans l’histoire du monde ».

« La Commission européenne n’a rien fait pour protéger les citoyens européens contre les risques sanitaires très graves et la FDA, l’EPA et le National Cancer Institute n’ont rien fait pour protéger les citoyens américains. La FCC (Federal Communications Commission) des États-Unis a été pire que cela, agissant au mépris de notre santé », a déclaré le Pr Pall dans une publication.

Vous pouvez visionner la présentation du Dr Pall (en anglais) dans la vidéo ci-dessous à partir de 1:00:00.

Claire Edwards, membre du personnel de l’ONU, qui vit à Vienne, a déclaré que le déploiement de la 5G s’y est déjà produit et que les gens commencent déjà à en ressentir les effets sur leur corps.

« Des amis et connaissances et leurs enfants à Vienne rapportent déjà les symptômes classiques de l’empoisonnement par le rayonnement électromagnétique : saignements de nez, maux de tête, douleurs oculaires, douleurs thoraciques, nausées, fatigue, vomissements, acouphènes, vertiges, symptômes pseudo-grippaux et douleurs cardiaques. »

« Ils signalent également une serrement autour de la tête, une pression sur le dessus de la tête, des douleurs courtes et lancinantes dans le corps et un bourdonnement des organes internes. »

« D’autres effets biologiques tels que les tumeurs et la démence prennent généralement plus de temps à se manifester, mais dans le cas de la technologie 5G, qui n’a jamais été testée pour la santé ou la sécurité, qui sait ? », a ajouté Claire Edwards.

Version originale

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos proches, amis et collègues et faites-nous part de vos commentaires.

RECOMMANDÉ