Le bengali rouge : le petit oiseau charme les amoureux de la nature avec son plumage rouge écarlate

Par Louise Bevan
21 mai 2020
Mis à jour: 21 mai 2020

Faites connaissance avec le bengali rouge (strawberry finch), un petit oiseau au plumage chatoyant, fier et d’une beauté étonnante qui rappelle la fraise, d’où son surnom en anglais.

Selon le Avian Web’s Beauty of Birds, le bengali rouge a la taille d’un moineau, en anglais red munia (il porte aussi le surnom affectueux de strawberry finch), mais l’espèce est connue des ornithologues sous le nom latin Amandava amandava.

Le bec, la tête et le plumage couleur fraise et les taches blanches caractéristiques de l’oiseau mâle en période nuptiale ont valu son surnom à l’espèce. En comparaison, le plumage brun-gris de la femelle est moins visible.

(itti ratanakiranaworn/Shutterstock)

L’habitat d’origine de ces oiseaux aux couleurs vives s’étend de la vallée de l’Indus, au Pakistan, à la péninsule sud de l’Inde, tandis que les populations introduites vivent également dans le sud de l’Espagne, à Brunei, aux Fidji, en Égypte, en Malaisie, au Portugal, à Porto Rico, à Singapour et à Hawaï, selon le site Beauty of Birds.

On dit que le bengali rouge émet un « vrai chant » par sa mélodie qui ressemble à de petites cloches d’argent. Ajoutant du poids à leur curriculum vitae, seuls les passereaux mâles chantent. En raison du plumage attrayant emblématique du mâle pendant la période nuptiale, les bengalis rouges sont populaires parmi les éleveurs qui souhaitent élever et vendre les oiseaux comme animaux de compagnie en cage.

(photographie de la faune de kajornyot/Shutterstock)

Alors que le bengali rouge se nourrit principalement de graines d’herbe et d’insectes, le régime alimentaire d’un oiseau en captivité comprend généralement un mélange de graines et une petite quantité de nourriture vivante, comme des vers de farine, des termites et des larves de mouches des fruits. Ces magnifiques oiseaux ont également besoin d’un apport constant en eau douce, en os de seiche et en gravier pour maintenir une santé optimale et un plumage immaculé.

Le bengali rouge apprécie la laitue, les épinards et les fanes de carottes, lorsque ces savoureux en-cas sont disponibles.

(vanchai/Shutterstock)

Le plumage du mâle, de couleur fraise, joue un rôle important pour attirer les femelles pendant la saison des amours. Selon le The Finch Weekly, les petits groupes de passereaux se séparent par paire au moment de la reproduction et la compétition pour s’accoupler commence.

Le mâle gagne sa compagne en exhibant une plume ou un morceau d’herbe tout en chantant et en s’inclinant pour obtenir son affection. Lorsqu’un couple réussit à se former, il niche ensuite dans un nid de bambou de forme ovale ou dans un nid construit par le mâle lui-même, fait de fibres de noix de coco et garni de plumes.

(prasanthdaskkm/Shutterstock)

Les couples produisent généralement entre quatre et sept œufs, dont l’incubation dure deux semaines. Les bébés oiseaux éclos sont considérés comme des oisillons après 21 jours d’alimentation et de protection par leurs parents.

En fait, le bengali rouge est en plein essor. Selon la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN, l’oiseau est classé comme « le moins préoccupant », ce qui indique que sa population est saine et stable.

La richesse de la nature ne cesse de nous étonner, le petit mais impressionnant bengali rouge est un exemple de l’inspiration et de la beauté du monde naturel.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ